La dysérection chez le diabétique. Profil épidémiologique au Sénégal

16 juillet 2001

Mots clés : andrologie, dysérection, diabète, Afrique
Auteurs : Gueye SM, Diop SN, Ba M, Dagadou EK, Fall PA, Sow MA, Mensah A
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 377-381
BUTS : L'objectif de ce travail était de rapporter le profil épidémiologique de la dysérection dans une population de diabétiques.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Il s'agit d'une étude prospective ayant inclu 431 diabétiques vus en consultation de contrôle. Parmi ces derniers, 69 souffraient d'une dysérection. Nous avons choisi un groupe témoin de 138 patients choisis au hasard selon l'âge parmi les 362 patients restants. Chaque patient a fait l'objet d'un examen clinique complet. Les antécédents médico-chirurgicaux notamment vasculaires, neurologiques, endocriniens, et urologiques ont été notés. Nous avons aussi relevé la notion d'intoxication alcoolo-tabagique et la prise de médicaments anti-diabétiques ou autres. L'analyse statistique s'est faite selon la méthode des cas-témoins. Le seuil de significativité a été fixé pour un p < 0,05.
RÉSULTATS : La prévalence globale de la dysérection était de 16%. Ce taux est inférieur à ceux rapportés dans la littérature. Parmi les facteurs de risque, seules les complications du diabète notamment les complications neurologiques, étaient bien corrélées au risque de dysérection (p = 0,0004). De même, la prévalence de la dysérection augmentait avec la durée d'évolution du diabète ( p = 0,049).
CONCLUSION : La prévalence de la dysérection chez le diabétique semble souvent surestimée dans la littérature. Les biais méthodologiques expliqueraient la grande variation des taux rapportés. En revanche notre étude confirme d'autres auteurs qui pensent que les facteurs neurologiques jouent un rôle prépondérant.