La chimiothérapie/radiothérapie concomitante dans les cancers de vessie inopérables localement avancés

01 novembre 2001

Mots clés : Vessie, Tumeur, Chimiotherapie, radiothérapie
Auteurs : PAULE B, SAINT F
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 132-140
Dans les cancers de vessie avancés, le développement de nouvelles techniques de traitement comprenant une chimiothérapie/radiothérapie concomitante paraît obtenir de plus hauts taux de réponse. Des études préexistantes ont suggéré que la chimiothérapie en perfusion continue concomitante de l'irradiation agit en synergie entraînant une augmentation significative de la destruction cellulaire tumorale. Avec le 5-FU et la radiothérapie, le taux de contrôle local des cancers à cellules transitionnelles de vessie a été de 70% avec un taux de survie à 5 ans de 36-62%. Le cisplatin concomitant avec l'irradiation peut améliorer le contrôle du cancer de vessie localement avancé mais n'a pas montré d'amélioration de la survie globale. L'utilisation de cisplatin concomitant n' a pas d'effet sur les métastases à distance. De tels traitements requièrent une évaluation ultérieure en raison des relations entre l'apoptose induite par la radiothérapie ou la drogue, la mort cellulaire retardée, la survie des cellules clonogènes et la réponse clinique et la survie globale. Le protocole optimum de chimothérapie radiothérapie concomitante n'a pas été défini.