Intérêt pronostique du franchissement de la Muscularis mucosae (t1a versus t1b) dans l'évolution des tumeurs vésicales n'infiltrant pas la musculeuse (TVNIM) : résultats d'une étude multicentrique du comité de cancérologie de l'Association fr...

25 novembre 2012

Auteurs : T. Seisen, M. Roupret, S. Larré, E. Compérat, B. Faivre D'arcier, A. Safsaf, A. Zairi, F. Rozet, C. Mazerolles, F. Gobet, F. Fetissof, J. Irani, M. Soulie, C. Pfister
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 841-842




 



Objectifs .– Évaluer l’influence du franchissement de la Muscularis mucosae sur la survie des patients présentant une tumeur de la vessie n’infiltrant pas la msuculeuse (TVNIM) de stade T1.


Méthodes .– Une étude rétrospective nationale multicentrique incluant l’ensemble des patients ayant présentés une TVNIM de stade T1 entre août 1992 et juin 2011 a été réalisée grâce à la participation de six centres français. Une relecture centralisée de toutes les lames anatomopathologiques a été effectuée par l’anatomopathologiste référente en tumeur urothéliale du CCAFU afin d’identifier les tumeurs envahissant le chorion superficiel classées T1a et les tumeurs franchissant la Muscularis mucosae avec envahissement du chorion profond classée T1b. La survie sans récidive, la survie sans progression, la survie spécifique et la survie globale ont été étudiées.


Résultat .– Au total 627 patients ont été inclus, 402 (64 %) ont été classé T1a et 227 (36 %) T1b. Les deux groupes étaient comparables à l’exception du grade (p =0,0001) et de la taille (p =0,0052) tumorale significativement plus élevés dans le groupe T1b. Le recul moyen a été de 43,5 mois. En analyse univariée, les survies sans récidive (p =0,0433), sans progression (p =0,001) et spécifique (p =0,0189) étaient significativement meilleure dans le groupe T1a. En analyse multivariée, le stade T1a était un facteur protecteur indépendant pour la survie sans récidive (RR=0,78 ; IC 95 %=[0,622–0,982]), la survie sans progression (RR=0,51 ; IC 95 %=[0,359–0,725]), la survie spécifique (RR=0,53 ; IC 95 %=[0,311–0,9]) et la survie globale (RR= 0,67 ; IC 95 %=[0,449–0,999]).


Conclusion .– La profondeur de l’infiltration tumorale du chorion décrite par le biais du franchissement de la Muscularis mucosae est un facteur de risque indépendant de récidive et de progression des TVNIM de stade T1. Cela pourrait induire une modification de la prise en charge thérapeutique de ces tumeurs et venir soutenir les arguments de ceux qui préconisent parfois une cystectomie précoce au stade T1G3. Il s’avère donc important d’établir systématiquement la discrimination entre T1a/T1b et de le voir précisé sur le compte rendu anatomopathologique après résection.






© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.