Intérêt du rapport PSA libre/PSA total dans le diagnostic précoce du cancer de la prostate (Etude de 105 patients)

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, Tumeur, PSA libre, dépistage
Auteurs : De la Taille A, Houlgatte A, Houdelette P, Berlizot P, Ramirez J, Ricordel I
Référence : Prog Urol, 1997, 7, 240-245
INTRODUCTION : L'Antigène Spécifique de Prostate (PSA) existe dans le sérum sous différentes formes qui peuvent être dosées par des kits immunoradiologiques : le PSA libre (PSA-L) et le PSA total (PSA-T qui représente la somme du PSA-L et du PSA complexé à l'alpha 1 (antichymotrypsine). Les données récentes semblent montrer que le rapport PSA libre sur total (PSA L/T) pourrait aider à distinguer les patients atteints d'un adénocarcinome et d'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP).
MATERIEL ET METHODES : Les sérums de 105 patients (31 cancers et 74 HBP histologiquement confirmés) ont été inclus lorsque le dosage du PSA total (dosage Cis Bio Elsa) est compris entre 4 et 25 ng/ml. Les dosages du PSA libre et total ont été, secondairement, réalisés par les trousses de Tandem(r) - R PSA et Tandem(r) - R free PSA.
RESULTATS : Sur l'ensemble des sujets, le taux de PSA-T et le rapport PSA L/T des patients atteints d'un cancer ou d'une HBP sont statistiquement différents (respectivement p<0,01 et p<0,005). Lorsque le taux de PSA-T était compris entre 4,0 et 10,0 ng/ml, le rapport PSA L/T était différent entre HBP et cancer (p<0,04), même si le toucher rectal était normal (p<0,001). Dans cet intervalle (PSA entre 4 et 10 ng/ml), un seuil du rapport PSA L/T de 0,23 permet d'obtenir une sensibilité de 90,4% et pourrait éviter 19,4% de biopsies négatives.
CONCLUSION : La mesure du rapport PSA L/T permet d'augmenter la spécificité de la détection des cancers de prostate chez les patients ayant un PSA-T entre 4 et 10 ng/ml avec un toucher rectal normal, conduisant ainsi à réduire le taux de biopsies inutiles et de poser plus précocément dans un suivi périodique l'indication pertinente de ces prélèvements.