Intérêt du Lambeau de Martius (LM) dans l'incontinence urinaire d'effort (IUE) traitée par bandelettes sous-urétrales (BSU)

25 novembre 2012

Auteurs : A. Matte, E. Delorme
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 785




 

Objectifs.– Nous rapportons l’étude de patientes chez qui le LM a été utilisé dans un but curatif pour complications de BSU ou préventif au moment de la pose. L’objectif étant de déterminer la morbidité et l’efficacité du LM dans ces indications.


Méthodes.– Nous avons recueilli une série rétrospective de 11 patientes, traitées par LM pour complications de BSU dans la cure d’IUE ou dans un but préventif. Le LM a été proposé pour trois érosions du col vésical, une érosion de l’urètre, une fistule urétro-vaginale, une fibrose péri-urérale, quatre pertes de substances de la paroi vaginale et 1 utilisation préventive sur tissu irradié en emballant la BSU dans le LM afin d’éviter le risque d’érosion urétrale ou vaginale.


Résultat.– Parmi les 11 patientes ayant eu un LM, cinq patientes ont une repose de BSU sans difficulté, avec cependant trois échecs précoces, deux traités par plicature de BSU et un par pose de sphincter artificiel, et une rétention traitée par détente de BSU. Le LM a toujours été faisable, il a pu être utilisé après urétrolyse pour corriger une dysurie par fibrose obstructive. Le LM a facilité la repose de BSU mais rendu plus difficile son ajustement. Son utilisation sur tissu radique permet d’élargir les indications de BSU. Les complications ont été une douleur modérée de la grande lèvre durant jusqu’à deux mois, un abcès du site de prélèvement, aucun signe urinaire de novo ni dyspareunie postopératoire.


Conclusion.– La technique du LM a eu une faible morbidité aussi bien en utilisation curative que préventive. Il a facilité la dissection en cas de ré-intervention avec un réglage de BSU plus délicat. Il n’a pas corrigé l’IUE mais a permis de traiter les érosions, les fistules uro-vaginales, les pertes de substance de paroi vaginale ou les fibroses après urétrolyse. On peut ouvrir la réflexion à son utilisation préventive sur tissu irradié.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.