Intérêt du grade nucléaire de Führman - comparaison avec les autres facteurs pronostiques des tumeurs épithéliales rénales

16 juillet 2001

Mots clés : Rein, tumeur urothéliale infiltrante, Pronostic, histo-pronostic
Auteurs : Gimbergues P, Guy L, Costes-Charlet N, Kwiatowsky F, Kemeny JL, Boiteux JP
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 1039-1045
BUTS : Evaluer la valeur pronostique du grade nucléaire de Führman et le comparer à différents facteurs pronostiques cliniques et histologiques des tumeurs épithéliales rénales. PATIENTS ET MÉTHODES : Etude rétrospective unicentrique de 102 patients opérés d'une tumeur rénale entre janvier 1985 et décembre 1990 (suivi moyen de 8,2 ans). L'évaluation du pronostic a été étudiée à partir des courbes de survie.
RÉSULTATS : Les facteurs pronostiques les mieux corrélés à la survie étaient, par ordre décroissant, l'envahissement métastatique, le grade nucléaire, le stade d'extension local et l'envahissement ganglionnaire. Il n'existait une différence significative (p<0,01) en terme de survie qu'entre les tumeurs de grades 2 et les tumeurs de grade 3 de Führman. En regroupant les tumeurs de grade 1 et de grade 2 et en les comparant aux tumeurs de grade 3 et 4, cette différence était majorée (p<0,001). Le grade nucléaire de Führman est indépendant du côté atteint, de la taille de la tumeur, du caractère multifocal, de l'envahissement veineux microscopique et de l'envahissement métastatique au moment du diagnostic. Le grade nucléaire de Führman est corrélé à l'envahissement de la graisse, à la présence d'un contingent de cellules éosinophiles, au stade d'extension locale, à l'envahissement ganglionnaire ainsi qu'à la survenue secondaire de métastases.
CONCLUSION : Notre étude permet de confirmer l'importance du grade nucléaire de Führman parmi les facteurs pronostiques des tumeurs épithéliales rénales et d'en quantifier la valeur par rapport aux autres facteurs pronostics.