Intérêt diagnostique des polyamines érythrocytaires (PAS) dans l'adénocarcinome prostatique (AP) : à propos de 100 patients.

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, Tumeur, marqueur tumoral
Auteurs : Cipolla B, Guillé F, Quemener V, Lévêque JM, Moulinoux JP, Lobel B
Référence : Prog Urol, 1992, 2, 50-57
La spermidine et la spermine sont des polyamines ubiquitaires dont le métabolisme est important au niveau de la glande prostatique. Les polyamines interviennent dans les processus de prolifération et de différenciation céllulaires normaux ou tumoraux. Leurs taux érythrocytaires étant corrélés aux taux intratumoraux, nous avons dosé les PAE chez 45 témoins, 66 patients ayant une hyperplasie bénigne de la prostate et 100 patients ayant un adénocarcinome de prostate. Les polyamines érythrocytaires sont des marqueurs de prolifération et de métastases prostatiques et peuvent différencier les patients hormonorésistants des patients hormonosensibles. Bien que non spécifiques les polyamines sont des marqueurs circulants de l'état de prolifération tumorale d'un patient donné et ont très certainement un intérêt pronostique qu'il conviendra d'évaluer ultérieurement.