Intérêt de la recherche du carcinome in situ dans la chirurgie conservatrice des tumeurs germinales du testicule

16 juillet 2001

Mots clés : testicule, tumeur germinale, chirurgie conservatrice, cancer in situ
Auteurs : Houlgatte A, Fournier R, Camparo P, de la Taille A, Berlizot P, Houdelette P
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 1039-1042
BUTS : Il est actuellement envisagé de réaliser chez les patients monorchides présentant une tumeur germinale de petite taille, une énucléation tumorale afin de chercher à maintenir une fonction endocrine physiologique. Cette chirurgie conservatrice doit cependant s'accompagner du traitement d'éventuelles lésions de carcinome in situ lorsque celles-ci sont associées dans le parenchyme testiculaire restant.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : La présence de carcinome in situ est recherchée chez 35 patients porteurs d'une tumeur germinale du testicule à partir de prélèvements effectués, sur pièce d'orchidectomie, en pulpe présumée saine, à proximité et à distance de la tumeur. Les prélèvements à distance de la tumeur sont effectués en respectant le principe d'une biopsie testiculaire chirurgicale. L'analyse histologique porte également sur du tissu situé au contact de la tumeur.
RÉSULTATS : 26 patients (74,2%) présentent dans le parenchyme testiculaire présumé sain une dysplasie germinale intra-tubulaire. Celle ci est toujours retrouvée de façon concomitante sur les prélèvements effectués à proximité et à distance de la tumeur. Elle est plus volontiers observée au cours des séminomes mais se rencontre également dans les autres formes histologiques.
CONCLUSION : En raison du caractère diffus des lésions de carcinome in situ au sein des tumeurs germinales du testicule, les prélèvements de pulpe à proximité de la tumeur sont suffisants pour en assurer le diagnostic lors d'une chirurgie partielle. Son traitement fait actuellement appel à la radiothérapie locale.