Intérêt de la néphrostomie percutanée dans la prise en charge des valves de l'urèthre postérieur chez le nouveau-né

16 juillet 2001

Mots clés : malformation de la voie urinaire inférieure, nouveau-né, valves de l'urèthre, néphrostomie
Auteurs : Van Glabeke E, Philippe-Chomette P, Montagne JP, Audry G, Gruner M
Référence : Prog Urol, 1997, 7, 996-1001
BUTS : Cette étude évalue la place de la néphrostomie percutanée (NPC) chez le nouveau-né porteur de valves de l'urèthre postérieur (VUP).
MATERIEL ET METHODES : 11 nouveau-nés avec VUP, dont 10 avec un diagnostic anténatal, ont été pris en charge. Un drainage par NPC a été réalisé chez 9 d'entre eux, avant la résection endoscopique; 6 NPC étaient bilatérales et 3 unilatérales. L'indication était : une insuffisance rénale 5 fois, une infection sévère 2 fois, l'évaluation d'un rein dilaté 2 fois.
RESULTATS : Ces NPC ont été laissées 18 jours en moyenne. Dans les suites, on relève deux bactériuries asymptomatiques. Concernant les reins dérivés, une néphrectomie et une urétérostomie cutanée suivie de réimplantation pour mégauretère ont été réalisées.
CONCLUSION : La NPC est devenue le mode de dérivation du haut appareil dans la plupart des cas de VUP néonataux. Outre les indications classiques (infection urinaire sévère, insuffisance rénale), elle permet d'effectuer la résection des valves en toute sécurité en cas de dilatation du haut appareil et d'apprécier la valeur des reins.