Intérêt de la détection infrarouge des vaisseaux rénaux pour un clampage artériel sélectif au cours de la néphrectomie partielle laparoscopique

25 novembre 2012

Auteurs : Y. Ahallal, P. Macek, F. Rozet, E. Barret, R. Sanchez-Salas, M. Galiano, J.M. Gaya, X. Cathelineau
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 851




 

Objectifs. – Utiliser le vert d’indocyanine (VIC) révélé en fluorescence infrarouge (FIR) pour permettre la visualisation de l’anatomie vasculaire rénale et réaliser un clampage artériel sélectif lors de la chirurgie conservatrice du rein.


Méthodes. – Lors d’une néphrectomie partielle laparoscopique chez une patiente âgée de 70ans qui avait une tumeur rénale de 40mm du pôle supérieur du rein gauche (score RENAL 8), nous avons réalisé, après dissection du hile rénal et suivant le mode d’utilisation de la FIR, une injection intraveineuse de 12,5mg de VIC. La région hilaire était ensuite illuminée en FIR.


Résultat. – La FIR a permis d’identifier précisément les artères et veines rénales et de mettre en évidence une artère polaire supérieure issue d’une branche antérieure de l’artère rénale. Révélée grâce à la FIR, la branche artérielle accessoire, qui vascularisait le parenchyme rénal au sein duquel siégeait la tumeur, pouvait être clampée sélectivement et la néphrectomie partielle pouvait être pratiquée. Après déclampage, une deuxième injection de 12,5mg de VIC permettait de visualiser la revascularisation complète du parenchyme rénal, sans fuite au niveau de la zone de néphrorraphie. Le temps d’ischémie chaude était de 20minutes et les pertes sanguines étaient estimées à 400mL. L’étude histologique de la pièce opératoire a révélé un carcinome à cellules rénales et les marges chirurgicales étaient saines.


Conclusion. – La FIR utilisant le VIC semble avoir un intérêt particulier pour l’identification des branches artérielles rénales et permettre un clampage sélectif afin de limiter l’ischémie chaude lors de néphrectomie partielle.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.