Intérêt clinique de l'étude d'antigènes de prolifération et d'activation cellulaire par cytométrie en flux dans le cancer de la vessie.

16 juillet 2001

Mots clés : Vessie, Tumeur urothéliale, marqueur tumoral, cytométrie, antigène
Auteurs : Lacombe L, Gauthier J, Lafleur L, Fradet Y
Référence : Prog Urol, 1996, 6, 907-912
Le but de la présente étude était de déterminer la corrélation entre l'expression de trois antigènes associés au taux prolifératif et le stade et la ploïdie des tumeurs vésicales. La réactivité d'anticorps monoclonaux contre l'antigène nucléaire Ki-67 et les antigènes membranaires T43 et le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR) a été testée en cytométrie en flux sur 35 échantillons cliniques de tumeurs vésicales superficielles et infiltrantes et 5 échantillons de cellules urothéliales normales. Nous avons observé une expression préférentielle de T43 sur les tumeurs infiltrantes. EGFR était beaucoup moins fréquemment exprimé mais 7 des 9 tumeurs positives étaient infiltrantes. En comparant l'expression de Ki-67 et T43 pour chaque tumeur analysée on note une corrélation négative en ce sens qu'aucune tumeur n'exprime fortement les deux marqueurs simultanément. Les résultats de cette étude suggèrent que les marqueurs de prolifération et d'activation ne mesurent pas tous les mêmes propriétés des tumeurs. Ensemble, ils pourraient apporter une information pronostique utile pour le suivi clinique des cancers de la vessie.