Instillations intravésicales de capsaïcine en urologie. Des principes pharmacologiques aux applications thérapeutiques.

16 juillet 2001

Mots clés : Neuro-urologie, vessie neurologique, instabilité, capsaïcine
Auteurs : De Seze M, Wiart L, Ferriere JM, De Seze MP, Joseph PA, Barat M
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 615-632
La capsaïcine est un neurotoxique spécifique des fibres afférentes vésicales amyéliniques de type C, impliquées dans la transmission des influx douloureux et la réorganisation des réflexes mictionnels en pathologie. L'existence d'afférents sensibles aux substances vanilloïdes dans la vessie humaine suggère l'intérêt potentiel des instillations intravésicales de capsaïcine chez les patients présentant une symptomatologie d'hypersensibilité vésicale ou d'hyperactivité vésicale.Dix études cliniques documentent l'efficacité et la tolérance d'un protocole d'instillation vésicale de capsaïcine chez 200 patients présentant des troubles du bas appareil urinaire d'origine neurologique ou non. L'objectif de cette revue est d'analyser ces différentes publications afin de préciser les indications et les conditions pratiques d'utilisation intravésicale de capsaïcine.L'intérêt de la capsaïcine intravésicale lors d'hyperactivité vésicale neurologique est clairement démontré. Dans les indications non neurologiques, la diversité des protocoles d'instillation et l'hétérogénéité des données d'évaluation grèvent l'analyse des résultats. La capsaïcine itérative à faible dose semble intéressante dans l'hypersensibilité vésicale mais le bénéfice de la capsaïcine se révèle incertain lors d'instabilité vésicale idiopathique. Des effets secondaires transitoires surviennent quasi-systématiquement après capsaïcine intravésicale. La tolérance histologique locale s'avère satisfaisante à court et moyen terme mais nécessite d'être documentée à long terme.