Injections intra-détrusoriennes d’onabotulinum toxine A (Botox ® ) ou d’abobotulinum toxine A (Dysport ® ) dans le traitement de l’hyperactivité détrusorienne neurogène : une étude controlée non randomisée

25 novembre 2015

Auteurs : B. Peyronnet, E. Castel-Lacanal, M. Roumiguie, P. Marque, P. Rischmann, X. Gamé
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 736
Objectifs

Notre objectif était de comparer l’efficacité des injections intra-détrusoriennes d’onabotulinum toxine A et d’abobotulinum toxine A chez les patients souffrant d’hyperactivité détrusorienne neurogène (HAD-N).

Méthodes

Les données de tous les patients ayant eu une première injection intra-détrusorienne de toxine botulique pour HAD-N dans un centre entre 2006 et 2014 ont été collectées prospectivement. Dans notre service, l’abobotulinum toxine était la seule toxine botulique utilisée en première intention dans le traitement de l’HAD-N entre 2006 et 2011 (première période). En 2011, l’obtention de l’AMM par l’onabotulinum toxine A modifiait notre attitude et l’onabotulinum toxine a été utilisée en première intention à partir de cette date (deuxième période : 2011–2014).

Résultats

Deux cent onze patients ont été inclus dans cette étude avec respectivement 78 patients dans le groupe abobotulinum toxine et 133 dans le groupe onabotulinum toxine. Les pathologies neurologiques étaient similaires entre les 2 groupes (blessés médullaires : 38 % vs. 40 % ; sclérose en plaques : 29 % vs. 32 % ; autres : 33 % vs. 28 % ; p = 0,38). Le taux de succès de la première injection était de 66 % chez les patients traités par abobotulinum toxine A contre 58 % pour les patients traités par onabotulinum toxine A (p = 0,27). Une disparition complète de l’incontinence a été observée chez 79 % des patients du groupe abobotulinum toxine A et 75 % des patients de groupe onabotulinum toxine (p =0,45).

Conclusion

L’efficacité et la tolérance d’une première injection intra-détrusorienne d’onabotulinum toxine A ou d’abobotulinum toxine A dans le traitement de l’HAD-N semblent similaires.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.