Injection périurétrale de microparticules de silicone dans le traitement de l'incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne

23 novembre 2001

Mots clés : incontinence urinaire, silicone, Urètre, injection.
Auteurs : HIDAR S, ATTYAOUI F, de LEVAL J
Référence : Prog Urol, 2000, 10, 219-223
But:Evaluer rétrospectivement l'efficacité à moyen terme de l'injection périurétrale de microparticules de silicone dans le traitement de l'incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne de la femme. Matériels et méthodes:Entre juillet 1992 et mars 1999, 25 patientes (âge moyen 65.17 ± 13,5 ans) ayant une incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne ont bénéficié d'injection(s) périurétrale(s) de microparticules de silicone. Un bilan urodynamique était pratiqué avant et après l'intervention.
Le suivi de l'évolution s'est fait jusqu'à 3 ans. Résultats:Les taux subjectifs de réussite étaient à 6 semaines, 3 mois, 6 mois, 1 an et 3ans, respectivement de 80%, 72%, 65%, 60%, et 60%.
La pression de clôture urétrale maximale postopératoire était significativement augmentée (32,35 ± 18,04 cm H2O contre 23,68 ± 9,4 cm H2O; P<0,01)
Aucune complication opératoire ou post opératoire sérieuse n'est survenue. Conclusion:Bien que le taux de réussite diminue avec le temps, l'injection périurétrale de microparticules de silicone pour traiter l'incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne de la femme demeure une méthode peu invasive et efficace.