Indication impérative de néphrectomie partielle ou de radiofréquence pour tumeur rénale : étude comparative des données périopératoires

25 novembre 2012

Auteurs : V. Arnoux, J.-A. Long, C. Sengel, N. Terrier, B. Boillot, C. Thuillier, M. Chodez, A. Arvin-Berod, G. Fiard, J.-L. Descotes, J.-J. Rambeaud
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 748




 

Objectifs .– Comparer, sur une série rétrospective de 50 patients présentant une tumeur rénale et une indication impérative de préservation néphronique, la morbidité périopératoire de la néphrectomie partielle (NP) et de la radiofréquence (RFA) ainsi que les suites carcinologiques et le retentissement sur la fonction rénale à court terme.


Méthodes .– Nous avons revu les dossiers de 200 patients pris en charge par NP ou RFA pour une tumeur rénale dans notre centre entre janvier 2005 et décembre 2010. Nous avons inclus les patients avec une insuffisance rénale (clairance de la créatinine inférieure à 60μmol/L), et/ou une tumeur sur rein unique et/ou une tumeur bilatérale. Les données périopératoires et le suivi postopératoire ont été recueillis et comparés entre deux groupes suivant le traitement réalisé.


Résultat .– Parmi les 50 patients inclus, 36 ont eu une NP et 14 une RFA percutanée. Dans le groupe RFA, les patients étaient significativement plus âgés (79,2 vs 62,5ans, p <0,001) ; ils présentaient plus de comorbidités préopératoires (ASA médian 3 vs 2, p =0,02), un score RENAL médian plus faible (6 vs 7,5, p =0,024) et moins de tumeurs sur rein unique ou bilatérales (p =0,009). Analyse des complications : les patients traités par NP présentaient plus de complications totales (p =0,045), de transfusion (p =0,05) ainsi qu’une durée moyenne d’hospitalisation plus longue (9 vs 3jours, p <0,001). En analyse multivariée, seul le type de traitement était prédictif des complications postopératoires en défaveur de la NP (OR=14,09, p =0,02). Résultats fonctionnels et carcinologiques sur un suivi médian de 22 mois (4,3–53,7) : la perte médiane de fonction rénale n’était pas différente dans les deux groupes (p =0,34), pour des suivis médians comparables. En analyse multivariée, après ajustement sur l’âge, le score ASA et le score RENAL le traitement employé n’était pas un facteur prédictif de la perte de fonction rénale. Aucun patient n’a récidivé au terme du suivi définir réalisé par une imagerie de contrôle à un mois puis à 6 mois et ensuite tous les ans pendant 5ans. Les résultats sont présentés dans le Tableau 1.
Tableau 1 Caractéristiques des patients, des tumeurs et données péri- et postopératoires (Données continues exprimées en médianes [interquartiles] et données catégorielles en fréquence [%]) (IMC : indice de masse corporelle ; ASA : American Society of Anesthesiologists).n=50Néphrectomie partielle impérative (n=34)Radiofréquence (n=16)p valueÂge62,5 (50,7–69)79,2 (68,7–81,2)<0,001Sexe masculin26 (76,4)10 (62,5)0,31IMC (kg/m2)25,9 (23,8–28,4)25,1 (23,4–29,22)0,48Score ASA2 (2–3)3 (2,25–3)0,02Coté droit16 (47,1)5 (31,2)0,29Taille tumorale (mm)38 (20–45)26 (20,8–31,8)0,08Score RENAL7,5 (6–9)6 (5–7)0,024Histologie maligne31 (91,2)16 (100)0,22Indication : – Insuffisance rénale chronique – Rein unique – Tumeur bilatérale13 (38,2) 5 (14,8) 16 (47,1)3 (18,7) 9 (56,2) 4 (25)0,009Complications10 (29,4)1 (6,25)0,045Transfusions7 (20,6)00,05Complications majeures (Clavien 3–4)6 (17,6)00,079Durée d’hospitalisation (jours)9 (8–11)3 (2–3)<0,001Pourcentage de modification de la clairance de la créatinine−17,6 (−31,4 ; −2,9)−14,3 (−22,5 ; −5,7)0,34Suivi21,3 (2,6–57,4)22,8 (12,7–43,1)0,88

n =50 Néphrectomie partielle impérative (n =34) Radiofréquence (n =16) p value
Âge  62,5 (50,7–69)  79,2 (68,7–81,2)  <0,001 
Sexe masculin  26 (76,4)  10 (62,5)  0,31 
IMC (kg/m2 25,9 (23,8–28,4)  25,1 (23,4–29,22)  0,48 
Score ASA  2 (2–3)  3 (2,25–3)  0,02 
Coté droit  16 (47,1)  5 (31,2)  0,29 
Taille tumorale (mm)  38 (20–45)  26 (20,8–31,8)  0,08 
Score RENAL  7,5 (6–9)  6 (5–7)  0,024 
Histologie maligne  31 (91,2)  16 (100)  0,22 
Indication : – Insuffisance rénale chronique – Rein unique – Tumeur bilatérale  13 (38,2) 5 (14,8) 16 (47,1)  3 (18,7) 9 (56,2) 4 (25)  0,009 
Complications  10 (29,4)  1 (6,25)  0,045 
Transfusions  7 (20,6)  0,05 
Complications majeures (Clavien 3–4)  6 (17,6)  0,079 
Durée d’hospitalisation (jours)  9 (8–11)  3 (2–3)  <0,001 
Pourcentage de modification de la clairance de la créatinine  −17,6 (−31,4 ; −2,9)  −14,3 (−22,5 ; −5,7)  0,34 
Suivi  21,3 (2,6–57,4)  22,8 (12,7–43,1)  0,88 




Conclusion .– Chez les patients présentant une indication impérative de traitement pour une tumeur rénale, la RFA semble moins morbide à court terme. Toutefois, les résultats fonctionnels semblent identiques. Le suivi carcinologique insuffisant ne permet pas de statuer sur les résultats à long terme. Ces données sont à confirmer par une étude prospective de plus grande ampleur.




n =50  Néphrectomie partielle impérative (n =34)  Radiofréquence (n =16)  p value 
Âge  62,5 (50,7–69)  79,2 (68,7–81,2)  <0,001 
Sexe masculin  26 (76,4)  10 (62,5)  0,31 
IMC (kg/m2 25,9 (23,8–28,4)  25,1 (23,4–29,22)  0,48 
Score ASA  2 (2–3)  3 (2,25–3)  0,02 
Coté droit  16 (47,1)  5 (31,2)  0,29 
Taille tumorale (mm)  38 (20–45)  26 (20,8–31,8)  0,08 
Score RENAL  7,5 (6–9)  6 (5–7)  0,024 
Histologie maligne  31 (91,2)  16 (100)  0,22 
Indication : – Insuffisance rénale chronique – Rein unique – Tumeur bilatérale  13 (38,2) 5 (14,8) 16 (47,1)  3 (18,7) 9 (56,2) 4 (25)  0,009 
Complications  10 (29,4)  1 (6,25)  0,045 
Transfusions  7 (20,6)  0,05 
Complications majeures (Clavien 3–4)  6 (17,6)  0,079 
Durée d’hospitalisation (jours)  9 (8–11)  3 (2–3)  <0,001 
Pourcentage de modification de la clairance de la créatinine  −17,6 (−31,4 ; −2,9)  −14,3 (−22,5 ; −5,7)  0,34 
Suivi  21,3 (2,6–57,4)  22,8 (12,7–43,1)  0,88 





Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.