Indication et stratégie de nouvelles biopsies après diagnostic de néoplasie intra-épithéliale prostatique

27 octobre 2001

Mots clés : Néoplasie prostatique, Biopsie, néoplasie intraépithéliale prostatique
Auteurs : VILLERS A, MOLINIE V
Référence : Prog Urol, 2000, 10, 1267-1270
Les lésions de Néoplasie Intra-épithéliale Prostatique (PIN) sont caractérisées par une prolifération des cellules épithéliales bordant les canaux et les acini prostatiques. Seules les lésions de PIN de haut grade (grades 2 et 3) doivent être signalées sur les compte rendus histologiques des prélèvements biopsiques.
L'importance clinique de la mise en évidence de lésions de PIN isolées sur des biopsies prostatiques est basée sur le risque élevé de cancer invasif associé présent dans la glande prostatique dans 22 à 100% des cas, le plus souvent à proximité de la zone montrant des lésions de PIN. Ce risque est d'autant plus élevé que la lésion est de haut grade, qu'il existe une suspicion clinique (toucher rectal anormal) ou biologique (élévation du PSA > 10 ng/ml), ou que l'âge est élevé.
L'identification du diagnostic de PIN de haut grade ne doit pas entraîner de décision thérapeutique. Il n'est pas nécessaire de refaire un dosage du PSA. Une nouvelle série de biopsie est recommandée dans les trois mois. La stratégie optimale du choix du site des nouvelles biopsies n'est pas définie. En cas de première série de biopsies en sextant, une nouvelle série de biopsies est recommandée, associant des biopsies dirigées sur le site où il existait des lésions de PIN (3 biopsies au niveau du site de PIN, 2 biopsies adjacentes au site) à des biopsies systématisées du même côté. En cas de première série de biopsies non systématisées, une nouvelle série de biopsie systématisées est recommandée.