Implantation de sphincter urinaire artificiel chez l’homme en chirurgie ambulatoire : une première expérience

25 novembre 2015

Auteurs : V. Frydman, J. Cornu, S. Benbouzid, M. Audouin, J. Terrasa, L. Peyrat, C. Ciofu, F. Haab
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 841-842
Objectifs

L’implantation d’un sphincter urinaire artificiel (SUA) chez l’homme est le traitement chirurgical de référence de l’incontinence urinaire d’effort (IUE) après chirurgie prostatique. Le but de ce travail était d’établir la faisabilité de l’implantation de SUA pour IUE masculine non neurologique en chirurgie ambulatoire.

Méthodes

Tous les patients opérés entre 2013 et 2015 avec implantation d’un sphincter AMS800™ en ambulatoire (en l’absence de contre-indication anesthésique) ont été inclus dans une évaluation prospective monocentrique. La sonde vésicale était retirée avant le retour à domicile et les patients étaient revus à un mois postopératoire pour l’activation en consultation. L’évaluation portait sur : le niveau de satisfaction vis à vis de la prise en charge en ambulatoire (échelle de Likert), la nécessité de ré-hospitalisation dans le mois, le nombre de protections par jour après activation du dispositif, et l’amélioration subjective par rapport à la situation préopératoire (Patient Global Impression of Improvement).

Résultats

Sur 43 patients opérés (âge 67±7ans), 6 étaient des révisons de dispositif avec changement complet et 37 des implantations primaires. Trois patients avaient eu de la radiothérapie pelvienne. Un seul patient a dû être admis en hospitalisation conventionnelle le soir même pour hématome postopératoire. Tous les patients ont pu être activés à un mois sauf un (reprise chirurgicale pour hématome). Un patient a présenté une infection de la cicatrice traitée médicalement. Après un suivi de 6±1mois, 21 patients étaient secs, 10 portaient une protection de sécurité et 12 portaient une protection ou plus. Soixante-seize pour cent étaient très satisfaits (PGI-I 1 ou 2). Tous les patients sauf trois étaient satisfaits ou très satisfaits de la prise en charge en ambulatoire et la recommanderaient.

Conclusion

L’implantation d’un SUA chez l’homme pour IUE non neurologique en ambulatoire est faisable, avec des résultats comparables à ceux obtenus en chirurgie traditionnelle.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.