Impact sur les résultats et les coûts de la mise en œuvre de la cystectomie radicale robotique avec dérivation intracorporelle complète à l’ère de la RAAC

05 novembre 2020

Auteurs : G. Ploussard, J.B. Beauval, A. Salin, C. Almeras, G. Loison, J. Gautier, C. Tollon
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 716
Objectifs

Nous avons cherché à déterminer l’impact sur les résultats et les coûts de la cystectomie radicale assistée par robot (RARC) avec une diversion intracorporelle complète à l’ère ERAS.

Méthodes

Ont été inclus dans cette étude, 196 patients consécutifs subissant une RC pour un cancer de la vessie avec RAAC entre 2014 et 2019. Des comparaisons ont été faites entre la chirurgie ouverte (ORC) et RARC dans la cohorte globale et après l’analyse appariée. Le critère d’évaluation était l’impact du robot sur les résultats (séjour à l’hôpital, complications, temps opératoire, perte de sang) et les coûts.

Résultats

Au fil du temps, la proportion de RARC est passée de 39,5 % à 60,0 % avec plus de néo-vessie réalisée (p =0,011). Les paramètres périopératoires se sont améliorés de façon continue dans le temps dans la cohorte RARC malgré une proportion accrue de patients plus âgés avec un état de comorbidité plus sévère. Globalement, il y a eu une économie moyenne de 4641 euros par RC en faveur du RARC par rapport aux ORC contemporaines. Après appariement pour l’âge, l’IMC et le statut de comorbidité, les patients RARC avaient un séjour inférieur (p =0,002), des taux de complications inférieurs (26,7 % contre 53,3 %, p =0,016) et une perte de sang moyenne plus faible (p <0,001) que les patients ORC. Le RARC était un facteur de protection indépendant de séjour prolongé (OR : 0,199) et de complication (OR : 0,334). Après l’appariement, le déséquilibre des coûts favorisait l’ORC, avec un coût supplémentaire de 816 euros en cas de RARC avec néo-vessie (Fig. 1).

Conclusion

Cette étude met en évidence la difficulté de comparer les résultats et les coûts entre ORC et RARC en raison de biais de sélection préopératoires favorisant la RARC. Cependant, même après l’appariement, le coût supplémentaire de la RARC a été bien contrebalancé par des améliorations des résultats et une réduction des coûts postopératoires par rapport à l’ORC, en particulier lorsqu’une néo-vessie orthotopique a été réalisée.




 




Fig. 1
Fig. 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.