Impact pronostic de l’expression de l’anticorps anti-PD L1 dans les tumeurs de vessie non infiltrant le muscle (TVNIM) à haut risque réfractaire aux instillations de BCG

25 novembre 2017

Auteurs : C. Delcourt, C. Pfister, P. Gemival, F. Gobet, J. Sabourin
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 671-672
Objectifs

Le traitement des TVNIM repose sur les instillations endovésicales de BCG. En pratique, 45 % des patients sont en échec de traitement et une alternative thérapeutique doit être proposée. L’immunothérapie par anticorps anti-PD-1 et PD-L1 a démontré son efficacité dans le carcinome urothélial métastatique. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’impact pronostic de l’expression anti-PD L1 dans les TVNIM réfractaires au BCG.

Méthodes

Cent trente patients (18 femmes, 112 hommes) présentant une TVNIM à haut risque ayant reçu un traitement d’attaque par instillations de BCG de 2000 à 2015 ont été inclus rétrospectivement. Deux groupes : bon répondeur (BR) au BCG (n =102) et mauvais répondeur (MR) au BCG (n =28) défini par une récidive tumorale précoce après 6 instillations d’attaque. Pour chaque patient la première lame de résection et la lame de contrôle après BCG en cas de récidive tumorale ont été marquées par un Ac mono-clonal : anti PD L1 E1L3N (Cell Signaling Technology), puis classées selon l’intensité de marquage des cellules tumorales (TC) et des cellules inflammatoires du stroma (IC).

Résultats

La positivité était fixée par un seuil de marquage >ou égal à 1 %. avec comparaison des groupes par test exact de Fisher. La positivité de PD-L1 sur les TC et les IC a été observée respectivement chez 25 (19,2 %) et 82 (63 %) patients. Le taux de MR était de 21,9 % avec taux TC=0, de 20 % avec taux TC1 (OR=0,89, p =1). Le taux de MR était de 16,7 % avec taux IC=0, de 24,3 % avec taux IC1 (OR=1,60, p =0,37). Le marquage immunohistochimique des TC demeurait stable entre tumeur initiale et lame après BCG, tandis que celui des IC était variable : 14 patients sur 28 (50 %) ayant gagné 1 ou 2 points de marquage. Le test de Wilcoxon sur séries appariées montrait une hausse significative de l’intensité IC (p =0,021).

Conclusion

Dans cette étude préliminaire, il n’a pas été retrouvé de lien statistique entre l’expression de l’anticorps anti-PD-L1 des cellules tumorales, l’infiltrat inflammatoire de la lame initiale et l’échec de réponse au traitement par BCG. Une cohorte plus importante de patients semble nécessaire pour valider un éventuel facteur pronostic anatomoclinique.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.