Impact des biopsies répétées sur la fonction érectile chez les patients sous surveillance active pour cancer de la prostate

25 novembre 2012

Auteurs : Y. Ahallal, K. Braun, D. Sjoberg, T. Ghoneim, M. Esteban, J. Mulhall, A. Vickers, J. Eastham, P.T. Scardino, K.A. Touijer
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 810




 

Type de financement .– Cette étude est financée par leSidney Kimmel Center for Prostate and Urologic Cancers. Katharina Braun a une bourse de Ferdinand Eisenberger grant of the German Society of Urology, grant ID BrK1/FE-10.


Objectifs .– La surveillance active (SA) est une approche de plus en plus envisagée pour prendre en charge les patients présentant un cancer de la prostate (CaP) localisé à faible risque. La SA implique notamment la réalisation de biopsies répétées de la prostate. Nous avons émis comme hypothèse la possibilité d’altération de la fonction érectile (FE) par les biopsies répétées.


Méthodes .– Nous avons identifié 342 patients en SA dont la première biopsie a été réalisée entre 2000 et 2009. Nous avons pu ainsi recueillir plus de 1900 évaluations de la fonction érectile. La FE a été évaluée à l’aide de l’auto-questionnaire International Index of Erectile Function (IIEF-6) et de l’évaluation direct lors de la consultation par l’utilisation de l’échelle d’évaluation de la FE à 5 points. Nous avons utilisé un modèle de régression locale Locally-Weighted Scatterplot Smoothing (LOWESS) pour évaluer l’évolution de la FE en fonction de la durée de suivi.


Résultat .– L’âge médian (intervalle interquartile [IIQ]) était de 64 (58–68) ans. Le suivi médian (IIQ) était de 3,5ans (2,3–5,0), le nombre médian (IIQ) de biopsies était de 5 (3–6). La FE s’était altérée de 1,0 (intervalle de confidence à 95 % [IC], 0,2, 1,7) points/ans sur l’échelle IIEF-6 et de 0,09 (IC 95 %, 0,04, 0,14) points/an sur l’échelle à 5 points. Cette étude est limitée par l’absence de groupe témoin de l’altération de la FE liée à l’âge.


Conclusion .– Cette étude prospective de patients sous SA a montré une altération minime de la FE au cours du suivi. Cette altération serait très probablement liée au vieillissement, nous avons ainsi conclu qu’il y a très peu de preuve de l’altération de la FE après des biopsies répétées.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.