Impact de la participation des chefs de clinique sur les résultats péri- et postopératoires de la néphrectomie partielle robot assistée

25 novembre 2016

Auteurs : Z. Khene, B. Peyronnet, E. Bosquet, B. Pradere, T. Fardoun, G. Berquet, M. Chatenet, R. Huet, G. Verhoest, S. Vincendeau, A. Manunta, R. Mathieu, N. Rioux-Leclercq, K. Bensalah
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 690-691
Objectifs

La néphrectomie partielle robot assistée (NPRA) est devenue un standard dans la prise en charge des petites tumeurs rénales. L’apprentissage de la chirurgie peut soulever des questions éthiques et juridiques notamment lorsqu’elle est réalisée par un opérateur en cours de formation. Notre objectif était d’évaluer l’impact de la formation des chefs de clinique sur les résultats péri- et postopératoires de la NPRA.

Méthodes

Un total de 276 patients opérés pour une tumeur rénale par NPRA dans un centre universitaire ont été analysés. Les patients ont été divisés en deux groupes selon les opérateurs participant à l’intervention : chirurgien expérimenté opérant seul (sénior) et chirurgien en formation à la console supervisé par un sénior (junior). Les patients opérés pendant la courbe d’apprentissage du chirurgien sénior (60 premières NPRA) ont été exclus. Les données périopératoires ont été comparées entre les deux groupes. Les facteurs associés au junior ont été recherchés par une analyse univariée (test de Student, Chi2, Mann-Whitney) puis multivariée (régression logistique binaire).

Résultats

Un total de 127 (59 %) interventions réalisées par le chirurgien sénior seul et 89 (41 %) procédures ou le chirurgien junior a participé (Tableau 1). La durée opératoire du groupe junior dépassait en moyenne de 60min celle du groupe sénior (188 vs. 129min, p <0,0001). La durée d’ischémie chaude était plus importante (17 vs. 14min, p <0,0001) et la durée de séjour plus longue (5 vs. 4,3jours, p =0,05) dans le groupe junior. Le risque de conversion n’est pas significativement différent entre les deux groupes (6,35 vs. 6,74 %, p =0,9) mais il existait une tendance à plus de complications postopératoires dans le groupe junior (6,3 vs. 12,3 %, p =0,12) bien que non significative (Tableau 2). En analyse multivariée la durée opératoire et le temps d’ischémie étaient associés à la participation du junior (bêta=0,46 ; p <0,001 et bêta=0,21 ; p =0,006).

Conclusion

Dans cette étude monocentrique, la participation des chirurgiens en formation à la NPRA était associée à une durée opératoire et une durée d’ischémie plus importantes avec une tendance à une augmentation du taux de complications. Cependant il n’y avait pas d’impact sur le taux de conversion ou de marge chirurgicale positive.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.




Tableau 1 - Caractéristiques démographiques.







Tableau 2 - Données péri- et postopératoires.









© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.