Impact de la chimiothérapie néoadjuvante sur la morbidité périopératoire de la cystectomie pour tumeur de vessie infiltrant le muscle

25 novembre 2017

Auteurs : C. Michel, A. Masson-Lecomte, D. Vordos, C. Dumont, V. Basset, F. Meyer, F. Gaudez, P. Méria, A. Cortesse, P. Mongiat-Artus, A. De la Taille, S. Culine, F. Desgrandchamps
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 685-686
Objectifs

La chimiothérapie néoadjuvante (CNA) à base de sels de platine est le traitement de référence avant cystectomie radicale (CR) pour tumeurs infiltrantes de vessie (TVIM). Cette étude vise à comparer la morbidité périopératoire entre des patients ayant reçu une CNA avant CR et des patients traités par CR seule.

Méthodes

Tous les patients consécutifs ayant été traités par CR pour TVIM dans deux centres entre le 1er janvier 2008 et 31 décembre 2015 ont été inclus rétrospectivement. Les caractéristiques cliniques, anatomopathologiques et périopératoires des patients traités par CNA (groupe CNA-CR) ont été comparées au groupe CR seule (groupe CR) : âge, sexe, score de Charlson, IMC, stade radiologique et clinique, complications dans les 30jours postopératoires selon le score de Clavien-Dindo, durée d’hospitalisation, complications tardives, résultats anatomopathologiques, emboles vasculaires, marges. Tous les patients du groupe CNA-CR ont reçu 1 à 6 cycles de chimiothérapie selon le protocole MVAC dose-dense ou cisplatine-gemcitabine. Une régression logistique a été réalisée afin d’identifier les facteurs associés à la survenue de complications périopératoires.

Résultats

Au total, 199 patients ont été inclus : 48 dans le groupe CNA-CR et 151 dans le groupe CR. Les caractéristiques des patients sont présentées dans le Tableau 1. Le taux de complications tous Clavien confondus était de 73,9 % dans le groupe CNA-CR versus 73,8 % dans le groupe CR (p =1,0). Il n’existait pas de différence significative sur la durée moyenne d’hospitalisation [19,26±7,10jours dans le groupe CNA-CR contre 20,49±11,86jours (p =0,5)]. En analyse multivariée, seul le score de Charlson était associé à la morbidité périopératoire (p =0,05), contrairement à la réalisation d’une CNA (p =0,98). Le taux de tumeurs pT0 était significativement supérieur dans le groupe CNA (50 % vs 7 %, p <0,001).

Conclusion

La CNA n’entraîne pas de surmorbidité lors de la CR. Seules les comorbidités du patient sont associées à un risque accru de complications périopératoires.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - Caractéristiques des patients.









© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.