Immunothérapie du cancer du rein métastatique

16 juillet 2001

Mots clés : Rein, Tumeur, Métastase, Immunothérapie
Auteurs : Négrier S, Mercatello A, Coronel B, Merrouche Y, Bret M, Blay JY, Thiesse P, Clavel M, Moskovtchenko JF, Philip T
Référence : Prog Urol, 1993, 3, 187-194
L'Interleukine 2 (IL2), tout comme l'Interféron alpha (IFN), est active dans le cancer du rein métastatique, considéré comme une tumeur chimiorésistante. 20 à 30% de réponses objectives, dont 5 à 10% de rémissions complètes, sont rapportées avec divers schémas d'administration d'IL2. La toxicité, non négligeable, est actuellement bien contrôlée permettant la réalisation des traitements dans des services de soins standards, voire en ambulatoire lors d'administration sous-cutanée. L'IFN donné en général par un traitement au long cours, a permis d'obtenir des taux de réponses entre 15 et 20% en moyenne. Même si l'IL2 et l'IFN ont fait l'objet d'une autorisation de mise sur le marché en France, bien des questions demeurent quant à leur mode d'administration optimal, la place de l'association IL2-Interféron alpha ou les facteurs prédictifs de la réponse au traitement