Hydrocèle vaginale idiopathique. Cure par injection sclérosante de minocycline

16 juillet 2001

Mots clés : vaginale testiculaire, hydrocèle, injection sclérosante
Auteurs : Aubert J, Irani J, Vigouroux V
Référence : Prog Urol, 1993, 3, 205-208
Les auteurs rapportent une série de 31 hydrocèles (26 patients) traités par ponction évacuatrice suivie d'une injection sclérosante de chlorhydrate de minocycline. La douleur, habituelle avec ce type d'injection, a imposé une anesthésie qui a été générale (38,70%), puis simplement loco régionale (41,94%). Les patients peuvent reprendre leurs occupations dès le lendemain mais à 6 mois seulement 51,61% d'entre eux sont sans récidive de l'épanchement. Les malades doivent donc être prévenus des résultats inconstants de la méthode.