Hommage au Pr Dominique CHOPIN - Au Pr Dominique Chopin

14 juillet 2006

Auteurs : Hervé Wallerand
Référence : Prog Urol, 2005, 15, 6, 1219, suppl. 1

Difficile de parler d'un homme que je n'ai connu que malade. En effet, j'ai intégré l'équipe du Centre de Recherche le jour où l'on célébrait une victoire (acceptation du label INSERM) alors que le diagnostic venait juste de tomber. Si je ne devais retenir qu'une seule image du Pr Chopin, c'est celle qu'il a donnée ce jour-là : une abnégation et un dévouement total à son travail, à son équipe. C'était un homme infatigable, présent et accessible. Alors que la maladie le faisait souffrir physiquement et psychiquement, il nous a toujours apporté l'aide et le soutien que nous lui demandions. Sa rigueur et son humilité ont été un exemple pour moi et avoir évolué quelques années à ses côtés a changé beaucoup de choses pour moi.

Pendant les années où j'étais au CRCHM, nous avons travaillé sur les marqueurs pronostiques des tumeurs de vessie et en particulier les gènes FGFR3 et TP53. Nous avons mis en évidence l'existence de 2 voies moléculaires dans la carcinogenèse vésicale : l'une favorable où les tumeurs de la vessie avec un FGFR3 muté et un TP53 normal ne progressent que très rarement et l'autre plus défavorable où les tumeurs avec un TP53 muté et un FGFR3 normal progressent plus fréquemment. Cela a donné lieu à une publication dans un des journaux référents en recherche oncologique . L'épidémiologie moléculaire était un sujet qui le passionnait, comme le montre son étude concernant les facteurs de risque professionnel dans les tumeurs de la vessie. C'est donc tout naturellement que nous avons ensuite travaillé sur l'empreinte moléculaire des carcinogènes du tabac dans les mutations des gènes FGFR3 et TP53. Ce travail a également fait l'objet d'une publication internationale.

Il a récompensé mon travail en me permettant d'intégrer l'équipe du Pr Jean DeKernion à Los Angeles (UCLA) pendant 1 an, là où lui-même, entre 1982 et 1984, avait réalisé son post-doc. Mais, il ne s'est pas arrêté là puisqu'il m'a accompagné pendant quinze jours à UCLA, guidant mes pas à travers ce site merveilleux, m'ouvrant des portes qui ne se seraient probablement jamais ouvertes.

Comment vous faire ressentir ce qu'il représentait à UCLA ? Le Pr Jean DeKernion, le Pr Arie Belldegrun, ses amis, m'ont tout de suite très bien accueilli à mon arrivée.

Voir M. Chopin donner des conférences à UCLA devant un parterre de personnalités médicales et scientifiques avec une aisance témoignant de toutes ces heures passées à travailler finissait de me convaincre de la chance que j'avais d'être à son contact. Puis ce couloir où toutes les photos des "Fellows" ayant marqué le département d'Urologie d'UCLA sont exposées. Nous sommes restés en contact très fréquemment, qu'il soit hospitalisé ou non. Ainsi je n'ai jamais ressenti l'isolement que je redoutais. Il a été à l'origine de mes travaux à Los Angeles.

Nous avons mis en évidence l'importance de l'expression de la N-cadhérine dans les tumeurs infiltrantes de la vessie et son rôle potentiel en tant que cible thérapeutique. A l'AUA 2005 (San Antonio), ces travaux sur la Net la E-cadhérine dans les tumeurs de vessie ont unanimement retenu l'intérêt et feront également l'objet d'une publication dans une revue internationale prochainement.

Je serais éternellement reconnaissant à M. Chopin. Merci à vous M. Chopin et je pense me faire le porteparole de toute son équipe et ses collaborateurs. Le monde urologique est en deuil et mettra beaucoup de temps à cicatriser.

Références

1. Bakkar AA, Wallerand H, Radvanyi F, Lahaye JB, Pissard S, Lecerf L, Kouyoumdjian JC, Abbou CC, Pairon JC, Jaurand MC, Thiery JP, Chopin DK, de Medina SG. (FGFR3 and TP53 gene mutations define two distinct pathways in urothelial cell carcinoma. Cancer Res.;63(3): 8108-12, 2003 Dec 1)

2. Wallerand H,Bakkar AA, de Medina SG, Pairon JC, Yang YC, Vordos D, Bittard H, Fauconnet S, Kouyoumdjian JC, Jaurand MC, Zhang ZF, Radvanyi F, Chopin DK. (TP53 but not FGFR3 mutations are influenced by smoking in urothélial cell carcinoma of the bladder: exogenous versus endogenous carcinogenic contribution. Carcinogenesis; 26(1): 177-184, Jan 2005).