Hémorragies récurrentes par des varices péri-stomialesaprès dérivation selon Bricker

03 novembre 2001

Mots clés : Varices iléales, hypertension portale, urétérostomie cutanée transiléale
Auteurs : SORET R, GOULLET E, BONNAL JL, DHARANCY S, PARIS JC, MAUROY B
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 310-313
Le développement de varices péristomiales survient chez des patients porteurs de dérivations digestives ou urinaires et souffrant d'hypertension portale.
Il n'est plus rare, actuellement, de proposer une chirurgie radicale pour tumeur infiltrante de vessie chez des patients atteints par ailleurs de cirrhose hépatique commune, source de complications ultérieures spécifiques.
Moins de dix cas d'hémorragies variqueuses ont été décrits sur greffon iléal de dérivation des urines.
Nous rapportons le cas d'un patient porteur d'une cirrhose commune (Child B) traité chirurgicalement (cystoprostatectomie radicale et dérivation cutanée transiléale selon Bricker) pour une tumeur infiltrante de vessie.
Les épisodes hémorragiques par rupture variqueuse surviennent deux mois après le geste chirurgical. Leur répétition et leur abondance ont conduit a la mise en place d'un shunt intra hépatique (TIPS) permettant une réduction de l'hypertension portale et de l'importance des saignements.
Lorsque le contrôle local du saignement devient impossible, la réduction du gradient de pression porto systémique est nécessaire. Le TIPS est une alternative efficace aux shunts chirurgicaux, source de morbidité et de mortalité élevée chez ces patients en mauvais état général.