Gangrène de Fournier étendue à la totalité du scrotum : traitement par excisions chirurgicales itératives multiples, colostomie de dérivation, triple antibiothérapie et réanimation post-opératoire.

16 juillet 2001

Mots clés : Infection, scrotum, gangrène de Fournier
Auteurs : Mejean A, Codet YP, Vogt B, Cazalaa JB, Chretien Y.
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 721-726
BUTS : Décrire et analyser les modalités thérapeutiques proposées pour traiter les patients atteints de gangrène de Fournier étendue à la totalité du scrotum.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Quatre patients ayant des lésions macroscopiquement identiques de gangrène de Fournier étendue à la totalité du scrotum ont été pris en charge par débridement chirurgical large, colostomie de dérivation, triple antibiothérapie, transfert en réanimation chirurgicale, réinterventions itératives multiples sous anesthésie pour excision des tissus atones puis greffe de peau en filet. La colostomie était refermée à 4 mois.
RÉSULTATS : Tous les patients étaient vivants après la couverture cutanée. Trois d'entre eux ont été revus 2 mois après le rétablissement de continuité digestive en bon état général avec un résultat esthétique satisfaisant. Le quatrième est perdu de vue. Le nombre moyen de réintervention a été de 6,5 par patient. La durée moyenne de séjour en réanimation a été de 9,5 semaines.
CONCLUSION : Le choix d'un traitement lourd dépend de l'étendue des lésions. En cas d'atteinte de la totalité du scrotum, les excisions chirurgicales répétées et la colostomie systématique, associées aux autres éléments du traitement, nous semblent nécessaires à la prise en charge de cette maladie dont le pronostic reste grave.