Faut-il encore biopsier les patients avec IRM prostatique normale ? Sur la piste de facteurs prédictifs de cancer prostatique

25 novembre 2019

Auteurs : T. Nguyen, A. Fourcade, C. Payrard-Starck, V. Tissot, J. Marolleau, L. Doucet, C. Lucas, C. Deruelle, V. Joulin, G. Fournier, A. Valeri
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 670-671
Objectifs

Chez les patients à IRM normale, la question se pose ne pas effectuer de biopsies prostatiques (BP), du fait de la valeur prédictive négative de l’IRM (90–95 %). Des facteurs prédictifs de cancer prostatique (CaP) restent à établir. Cette étude a pour objectif de décrire la prévalence des CaP chez des patients avec IRM normale et de rechercher des critères prédictifs de CaP.

Méthodes

De juin 2013 à avril 2018, nous avons réalisé une étude descriptive monocentrique chez tous les patients avec une IRM multiparamétrique normale ayant bénéficié de BP écho-guidées avec fusion élastique écho-IRM utilisant UroStation™ (Koelis, Grenoble, France). Le critère de jugement principal était la présence de CaP significatif (CaP-S) (CaP ISUP2). Les critères d’évaluation secondaire étaient l’âge, le PSA, la densité du PSA (dPSA), le volume prostatique à l’IRM, et les antécédents de BP. L’analyse statistique était réalisée en univariée.

Résultats

Nous avons inclus 110 patients, tous avaient une IRM normale. La prévalence de CaP-S était de 5,45 % (Tableau 1). Un CaP-S était observé pour 3,4 % (3/88) des patients avec antécédent de BP contre 13,6 % (3/22) chez les patients sans antécédent (p =0,09) (Tableau 2). La prévalence de CaP-S était de 0 % (0/62) en cas de dPSA<0,15ng/mL/cm3 contre 14,6 % (6/41) pour une dPSA0,15ng/mL/cm3 (p <0,05) (Tableau 2). Avec une dPSA0,15ng/mL/cm3, il y avait respectivement 8,8 % (3/34) et 42,8 % (3/7) de CaP-S chez les patients avec antécédent et sans antécédent de BP (Tableau 3).

Conclusion

Nos résultats suggèrent que les BP pourraient être omises en cas d’IRM normale avec une faible densité de PSA, d’autant plus chez les patients avec un antécédent de BP. Pour le reste des patients, la prévalence de CaP-S reste non négligeable. Des études multicentriques à plus grande échelle seront nécessaires pour conforter cette stratégie.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - Prévalence et caractéristiques du CaP-S avec IRM normale.







Tableau 2 - CaP-S selon Atcd de BP ou Dpsa.







Tableau 3 - CaP-S selon Atcd de BP associé à la dPSA.



Légende :
ND : non disponible.







© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.