Faisabilité et résultats oncologiques des curages lombo-aortiques cœlioscopiques pour masses résiduelles de tumeurs germinales non séminomateuses métastatiques

25 novembre 2019

Auteurs : J. Malaterre, G. Baciarello, T. Filler, V. Molinié, V. Duchatelle, K. Fizazi, H. Baumert
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 651
Objectifs

Le cancer testiculaire est la première cause de cancer chez l’homme âgé de 20 à 34 ans. Les tumeurs germinales non séminomateuses métastatiques sont traités par un curage lombo-aortique lorsqu’il persiste des masses résiduelles après chimiothérapie. L’abord cœlioscopique s’associe à une réduction des complications per- et périopératoire. L’objectif de notre étude est d’étudier la faisabilité et les résultats oncologiques du curage lombo-aortique par voie cœlioscopique.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective mono-opérateur de novembre 2000 à novembre 2017 portant sur une série de 107 patients. Les voies d’abords étaient cœlioscopiques transpéritonéales et rétropéritonéales. Les curages étaient unilatéraux ou bilatéraux. Les tumeurs germinales séminomateuses ont été exclues de l’étude. L’ensemble des images radiologiques ont été relues. Parmi les patients, 73,5 % présentaient une tumeur germinale mixte. Les stades 2a, 2b, 2c représentaient respectivement 21,5 %, 28 %, 11,2 % des patients. Les stades 3 représentaient 24,3 % des patients. Les patients de pronostics bon, intermédiaire, mauvais représentaient respectivement 71,1 %, 15,9 %, 13 %. La taille médiane selon le grand axe de la masse résiduelle était de 30mm [10–134].

Résultats

La durée médiane de suivi était de 46,9 mois [1 ; 203]. Un abord transpéritonéale et rétropéritonéale était réalisé chez 31,7 % et 66,3 % des patients. Le curage était unilatérale dans 74,7 % des cas avec une durée opératoire médiane de 186minutes [90–540] et bilatérale dans 25,2 % et une durée opératoire médiane de 254minutes [138–489]. Le taux de conversion était de 6,5 %. Parmi les patients, 17,2 % ont présenté des complications postopératoires précoces. La durée médiane d’hospitalisation était de 4jours [1 ; 26]. Des éjaculations antégrades étaient présentes chez 71,1 % des patients. Parmi les patients, 7,7 % ont présenté une récidive tumorale, 2,8 % dans le template . L’intervalle de récidive médian était de 9,5 mois [1–20]. Au terme du suivi 94,4 % des patients étaient considérés vivant sans maladie.

Conclusion

Le curage lombo-aortique par voie cœlioscopique, réalisé dans un centre expert, est une technique faisable offrant une faible morbidité et de très bons résultats oncologiques.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Source de financement/assistance rédactionnelle : cette étude a été financée par Astellas Pharma Inc. et Medivation LLC, une entreprise Pfizer, les co-développeurs de l'enzalutamide. Une assistance rédactionnelle et éditoriale a été apportée par Caitlin Wat.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.