Facteurs prédictifs du traitement actif des masses rénales évoquant des angiomyolipomes typiques sur une tomodensitométrie

25 novembre 2013

Auteurs : I. Ouzaid, R. Eyraud, S. Campbell, D. Longo, G. Haber
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1017




 

Objectifs .- La prise en charge des angiomyolipomes (AML) rénaux varie en fonction de la taille, l'aspect radiologique et de la présentation clinique. Les études historiques sur lesquelles les pratiques actuelles sont basées avaient un effectif limité. Notre objectif était de déterminer les caractéristiques cliniques prédictives d'un traitement actif des masses rénales ayant les caractéristiques typiques d'un AML sur l'imagerie tomodensitométrique (TDM).


Méthodes .- Entre 1980 et 2012, 253 patients ont été pris en charge pour des masses rénales avec une présentation typique d'AML sur la TDM. L'âge au diagnostic, le genre, les symptômes à la présentation, la présence d'un syndrome génétique de prédisposition aux AML (Sclérose tubéreuse de Bourneville), la taille tumorale, la présence d'une atteinte du rein controlatéral, la présence d'une insuffisance rénale chronique (formule MDRD) ont été évalués comme facteurs prédictifs d'un traitement actif (TA) ou de surveillance active (SA) en utilisant une régression logistique en analyse uni- et multivariée.


Résultats .- L'âge moyen de la cohorte était de 52,3±15,7ans. Les femmes représentaient 77,9 % des cas et le nombre de patients diagnostiqués fortuitement était de 70,9 %. La taille tumorale moyenne au diagnostic était de 5,5±5,1cm. Parmi tous les patients, 109 (43 %) et 144 (57 %) ont été respectivement traités par SA et TA. La comparaison des deux groupes est présentée dans le Tableau 1. De tous les facteurs significatifs en analyse uni-variés, seule l'année du diagnostic (p <0,001) et une taille tumorale élevée (p <0,001) étaient prédictifs d'un traitement actif. La probabilité d'être traité par SA était respectivement de 50 % et 75 % en 2006 et en 2010. Pour une taille ayant passé de 4 à 6cm, la probabilité d'être surveillé a baissé de 50 % à 25 %.


Conclusion .- L'année du diagnostic (après 2006) et la taille tumorale (< 4cm) étaient les facteurs significatifs prédictifs de surveillance active des masses rénales qui avaient les caractéristiques typiques des AML sur la TDM.




Tableau 1 - Analyse univariée des patients traités par surveillance et traitement actif.
Traitement  Surveillance 
Actif 
p  
  n =109 
n =144 
 
Âge, années, moyenne±DS   56,7  ±  14,6  48,7  ±  15,3  0,0001 
 
Genre, n (%)  
Femme  85    (77,9 %)  111    (77,1 %)  0,865 
Homme  24    (22,1 %)  33    (22,9 %)   
 
Sclérose Tubéreuse de Bourneville, n (%)  
Non  103    (94,5 %)  122    (84,7 %)  0,006 
Oui    (5,5 %)  22    (15,3 %)   
 
Taille tumoral, cm±DS   2,57  ±  2,3  7,85  ±  5,6  0,0001 
 
Symptômes au diagnostic, n (%)  
Non  85    (77,9 %)  94    (65,6 %)  0,0375 
Oui  24    (22,1 %)  50    (34,4 %)   
 
Atteinte du rein controlatéral                
Oui  19    (17,4 %)  44    (30,6 %)  0,0154 
Non  90    (82,6 %)  100    (69,4 %)   
 
Stade de l'insuffisance rénale chronique  
38    (34,8 %)  48    (33,3 %)  0,831 
52    (47,8 %)  79    (54,6 %)   
18    (16,3 %)  17    (12,1 %)   
  (1,1 %)    (0 %)   





Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.