Facteurs de risque de persistance de l’hypertension artérielle après chirurgie des tumeurs surrénaliennes

25 novembre 2019

Auteurs : H. Boussaffa, A. Saadi, M. Chakroun, H. Bibani, A. Bouzoutta, A. Derouiche, R. Benslama, A. Haroun, M. Chebi
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 649-650
Objectifs

Les tumeurs surrénaliennes peuvent être à l’origine d’une hypertension artérielle (HTA) par libération de substances hormonales hypertensives. Cette HTA secondaire est souvent sévère et risque de persister même après surrénalectomie. Le but de notre étude est de déterminer les facteurs favorisants la persistance ou la non amélioration de l’HTA après traitement chirurgical des tumeurs surrénaliennes.

Méthodes

Étude rétrospective monocentrique des cas de surrénalectomie pour une tumeur surrénalienne entre janvier 2008 et décembre 2018. Cent quarante-cinq patients étaient recensés dont 108 avait une HTA préopératoire. Quatorze patients avec des données manquantes étaient exclus. Les facteurs analysés étaient l’âge, le sexe, la durée d’évolution de l’HTA, le nombre des antihypertenseurs et le type histologique. La résolution était définie par la disparition de l’HTA sans recours aux médicaments. L’amélioration était définie par une HTA mal équilibrée en préopératoire devenue équilibrée en postopératoire ou la diminution du nombre de antihypertenseurs en postopératoire. L’analyse statistique était réalisée avec le logiciel IBM SPSS version20.

Résultats

Quatre-vingt-quatorze patients ont été inclus. Le type histologique était un adénome corticosurrénalien dans 46 cas, un phéochromocytome dans 30 cas, une hyperplasie de la surrénale unilatérale dans 13 cas et un carcinome surrénalien dans 3 cas. Une résolution de l’HTA a été obtenue dans 49 cas, une amélioration de l’HTA était obtenue dans 41 cas alors qu’elle a persisté dans 4 cas. Une étude bivariée a montré que l’âge plus jeune, le faible nombre d’antihypertenseurs en préopératoire et le phéochromocytome étaient des facteurs en faveur de la résolution ou l’amélioration de l’HTA après surrénalectomie avec respectivement des p =0,09 ; p =0,015 et p =0,005 (Tableau 1). Par contre, le sexe et la durée d’évolution de n’avaient pas d’influence (p =0,36 et p =0,257 respectivement).

Conclusion

Le taux de résolution ou d’amélioration de l’HTA après surrénalectomie pour tumeurs surrénaliennes était important dans notre série mais un diagnostic précoce à un âge jeune permettrait d’améliorer cette proportion ce qui concorde avec les données de la littérature. Cette résolution est encore plus fréquente en cas de phéochromocytome.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 -



Légende :
HTA : hypertension artérielle.







© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.