Facteurs de risque de complication après photovaporisation laser Greenlight

05 novembre 2020

Auteurs : Y. Lamboley, A. Schneider, F. Bardet, L. Sejourne, L. Cormier
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 767
Introduction

La résection transurétrale de prostate par photovaporisation laser est une alternative aux techniques de résection par courant monopolaire ou bipolaire. Elle représente une option intéressante pour le traitement de l’HBP au sain d’une population vieillissante sous anticoagulants ou sous antiagrégants.

L’objectif de cette étude était d’identifier des facteurs de risque de complications après photovaporisation laser de prostate.

Méthodes

Une analyse rétrospective a été menée sur une cohorte de patients pris en charge par photovaporisation laser dans un centre universitaire entre janvier 2017 et avril 2019.

Les antécédents principaux, notamment la prise de traitement antiagrégants et/ou anticoagulants, les antécédents de diabète, neurologiques et de tabagisme ont été recueillis.

Les données opératoires ont été notifiées (taille de la prostate, expérience de l’opérateur) ainsi que les complications postopératoires. Une analyse univariée a permis d’analyser les groupes plus à risque de complications, une analyse multivariée a été ensuite réalisée sur ces groupes.

Résultats

Cent soixante-dix-neuf patients ont été inclus, 19 (10,6 %) ont eu des complications postopératoires (6 prostatites, 5 hématuries, 9 rétentions, 8 ont dû être réhospitalisés).

Quatre-vingt-treize patients (51,9 %) étaient sous traitement anticoagulant et/ou antiagrégant.

En analyse univariée, les patients sous traitement anticoagulant et/ou antiagrégants ont significativement plus de risque de complications postopératoires (p =0,015) (Tableau 1).

Cependant, l’analyse par type de complications ne montre pas de risque significativement plus élevé chez ces patients (Tableau 2) et en reprenant l’ensemble des facteurs prédictifs dans un modèle multivarié seul l’âge supérieur à 75 ans est un facteur de risque de complications significatif (OR : 4,213 ; IC95 : 1,471 ; 12,063) (Tableau 3).

Conclusion

Cette série montre que les patients prenant des traitements anticoagulants et/ou antiagrégants n’ont statistiquement pas plus de risque de complications, seul l’âge supérieur à 75 ans serait un facteur de risque de complications. Les indications de prise en charge chirurgicales pourraient tenir compte de ce facteur de risque notamment en termes d’information éclairée donnée au patient.




 






Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - Complications selon les différents facteurs analysés.







Tableau 2 - Détail des complications selon la présence de traitement anticoagulant et/ou antiagrégant.







Tableau 3 - Analyses multivariée (régression logistique).









© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.