Expérience monocentrique de la chirurgie robotique des cancers du rein avec thrombus cave : technique et résultats

05 novembre 2020

Auteurs : L. Gobinet, L. Tesi, N. Vuong, L. Mosillo, M. Percot, L. Dupitout, H. Simeon, E. Alezra, V. Estrade, G. Capon, F. Bladou, G. Robert, H. Bensadoun, J.M. Ferrière, J.C. Bernhard
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 840
Objectifs

La chirurgie ouverte demeure le traitement de référence des tumeurs rénales avec thrombus de la veine cave inférieure, alors que la voie robotique a été décrite par certaines équipes expertes seules. Deux études comparatives sont disponibles dans la littérature. L’objectif de cette vidéo était de présenter la technique et les résultats de la néphrectomie totale élargie et thrombectomie cave par voie laparoscopique avec assistance robotique.

Méthodes

La technique chirurgicale de la voie robotique réalisée avec le robot Da-Vinci Si (Intuitive Surgical) et échographie per-opératoire (Hitachi Arietta Precision) est décrite pas à pas. Étude rétrospective monocentrique comparative, sur des patients opérés pour cancer du rein avec extension cave de niveau 1 à 3, entre décembre 2015 et décembre 2019. Les données cliniques, collectées après consentement, sont issues de la base de donnée prospective UroCCR (CNIL DR 2013-206, NCT03293563). Les patients étaient séparés en deux groupes selon l’approche chirurgicale : ouverte ou laparoscopique robot assistée. Analyse univariée puis multivariée de la morbidité péri opératoire et des résultats carcinologiques.

Résultats

Le patient, un homme de 81 ans, présentait une tumeur de 8cm du pole supérieur et médio rénal du rein droit, associé à un thrombus cave de niveau II. Le bilan d’extension était négatif. La durée de la chirurgie était de 320minutes, dont 24minutes de clampage cave, et les pertes sanguines estimées à 300mL. Le patient a regagné son domicile à J4 post opératoire. L’analyse anatomopathologique a conclu à un carcinome à cellule claire de grade 4 de Fuhrman, de stade pT3cN0M0. Les deux groupes comptaient respectivement 30 et 10 patients. Les durées opératoires étaient significativement allongées dans le groupe robotique (350,5 vs 208min) (p < 0,01) alors que les pertes sanguines (500 vs 1250mL) (p = 0,02) et les durées d’hospitalisation (7 vs 10jours) (p < 0,01) étaient réduites. Il n’y avait pas de différence significative en termes de complications postopératoires ou de résultat carcinologique.

Conclusion

La voie d’abord robotique pour les NTE avec thrombectomie cave apparaît réalisable et sûre, pour des patients sélectionnés et au sein d’équipes expertes. Elle est à l’origine de temps opératoires plus longs, mais de pertes sanguines et de durées d’hospitalisation réduites.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.