Expérience de l'Université de Columbia dans la détection des cellules circulantes par RT-PCR PSA dans le cancer de prostate comme facteur prédictif du stade et de la récurrence biologique.

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, Tumeur, PSA, cellule circulante, Suivi, prostatectomie radicale
Auteurs : De la Taille A, Olsson CA, Buttyan R, Bagiella E, Cao Y, Burchardt T, Katz AE
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 555-561
OBJECTIFS : L'expérience de l'université de Columbia dans la RT-PCR PSA comme facteur prédictif du stade et de la récidive biologique dans le cancer de la prostate est revue en tentant d'en expliquer ses différences. PATIENTS ET MÉTHODES : 319 patients ont été inclus entre janvier 1993 et mars 1998. Tous les patients ont subi une prostatectomie radicale par le même chirurgien. Le protocole de RT-PCR a été précédemment décrit par Katz [15]. La récidive biologique était définie par un PSA supérieur ou égal à 0,2 ng/mL.
RÉSULTATS : L'analyse anatomopathologique diagnostiquait 218 pT2 et 101 pT3. Trente quatre des 218 patients pT2 (16%) avaient une RT-PCR positive contre 51 des 101 patients pT3 (51%, p<0.001). L'analyse par courves de Kaplan-Meier montrait 84% de survie sans récidive si la RT-PCR était négative contre 47% si la RT-PCR était positive (Log-rank test, p = 0.0002). En étude multivariée, les 3 facteurs prédictifs indépendants de la récidive biologique étaient le stade (p = 0.004), le score de Gleason estimé sur la pièce opératoire (p= 0.010) et le PSA sérique (p = 0.047) ; la RT-PCR (p = 0.375), fortement corrélée au stade, n'était pas un facteur prédictif indépendant . En comparant uniquement les paramètres préopératoires, le PSA (p = 0.004) et le RT-PCR (p = 0.006) étaient des facteurs prédictifs indépendants comparés au toucher rectal (p = 0.371) et au score de Gleason sur les biopsies (p = 0.076).
CONCLUSION : La RT-PCR PSA est, dans cette institution, un paramètre prédictif du stade et de la récidive biologique. Dans la littérature, il n'existe pas actuellement de consensus sur le protocole utilisé, chaque équipe ayant développé sa propre technique de RT-PCR et l'appliquant sur sa propre population de patients. La comparaison des résultats est donc difficile.