Évolution du traitement chirurgical de la lithiase urinaire sur 30 ans dans un centre hospitalo-universitaire

25 octobre 2015

Auteurs : P. Meria
Référence : Prog Urol, 2015, 12, 25, 718




 



Les auteurs de ce travail ont évalué rétrospectivement l'évolution et la part respective des différents traitements des calculs urinaires dans un centre expert. Les résultats sont assez superposables aux données nationales qui montrent que l'urétéroscopie a dépassé la LEC depuis 2010. Les auteurs ont précédé de trois ans cette tendance comme le démontre la Fig. 2. Cette étude confirme aussi la quasi-disparition de la chirurgie ouverte, qui représentait près de 50 % des traitements dans les années 1970, et la faible part actuelle de la chirurgie laparoscopique. Le haut niveau technique du centre expert en urétéroscopie explique également le rapport entre le nombre d'urétéroscopies et de LEC (plus de trois pour un) qui est nettement supérieur aux chiffres nationaux. La part de la NLPC (moins de 3 % des actes du centre) est également en baisse du fait que le nombre de calculs « complexes » diminue mais aussi parce que certains calculs mesurant deux à trois centimètres sont aussi traités par urétéroscopie en première intention, ceci étant lié à l'expérience des auteurs. Comme ils le signalent dans la discussion, le taux de retraitement des calculs volumineux explique aussi le nombre total d'actes d'urétéroscopie réalisés. Il est probable que l'augmentation du nombre total de traitements réalisés (+160 % en 30ans) est aussi en partie liée à l'« effet centre », phénomène habituel qui caractérise les centres experts.


Déclaration d'intérêts


L'auteur déclare ne pas avoir de conflits d'intérêts en relation avec cet article.






© 2015 
Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.