Evolution des transplants rénaux à artères multiples.

16 juillet 2001

Mots clés : Transplantation rénale, artère rénale, chirurgie vasculaire, résultat
Auteurs : Lechevallier E, Bretheau D, Berland Y, Olmer M, Rampal M, Coulange C
Référence : Prog Urol, 1995, 5, 370-376
BUTS: Evaluer la morbidité des transplants rénaux à artères multiples (> 1 artère) et apprécier ce paramètre comme facteur de risque de complication en transplantation rénale de l'adulte. METHODES: 140 transplants rénaux provenant de donneurs en état de mort cérébrale et ayant plus d'une artère (12 artères= 123, 3 artères= 17) ont été revus avec un suivi moyen de 3 ans (6-120 mois). Une restauration pédiculaire a été réalisée dans 57 cas (réimplantation termino-latérale d'une polaire= 17, patch aortique composite= 14, gestes multiples= 10, ligature d'une artère polaire= 8, plaie artérielle= 5, anastomose de 2 artères en "canon de fusil"= 4). Une artériographie systématique a été réalisée dans 57 cas, en l'absence de signe évoquant une complication vasculaire. RESULTATS: 2 receveurs sont décédés d'une complication vasculaire. A 5 ans, 40% des transplants sont fonctionnels. 10 transplantectomies ont été réalisées pour une complication vasculaire. 14 receveurs sont retournés en dialyse pour une cause vasculaire. 7,5% des artériographies systématiques ont révélé une sténose de l'artère du transplant. 54 transplants ont présenté une complication vasculaire: thrombose= 19, sténose= 25. Les transplants ayant 3 artères ont eu une morbidité vasculaire de 50%. Les anastomoses en "canon de fusil" et les réimplantations polaires dans le tronc principal ont une morbidité vasculaire de 40%. La morbidité urologique a été de 10%. CONCLUSION: Les transplants rénaux à artères multiples sont des transplants à risque vasculaire, notamment les transplants présentant 3 artères et certaines restaurations pédiculaires. L'anatomie artérielle doit être un critère de sélection du donneur et du receveur à prendre en compte en transplantation rénale.