Évolution des pratiques de la chirurgie rénale avant et après les recommandations de l’AFU de 2010

25 novembre 2013

Auteurs : I. Ouzaid, V. Hupertan, S. Dominique, J.F. Hermieu, V. Delmas, V. Ravery
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1031




 

Objectifs .- Les recommandations françaises en onco-urologie datant de 2010 sont marquées, par rapport à celles de 2007, de l'extension des indications de la néphrectomie partielle lorsque celle est techniquement faisable. Par ailleurs, la voie cœlioscopique était recommandée pour les néphrectomies totales. Notre objectif était d'évaluer les pratiques nationales de la chirurgie rénale dans les 2ans précédant et suivant les recommandations actuelles.


Méthodes .- Les données sur les pratiques de la chirurgicales de 2009 et 2010 (période 1), et de 2011 et 2012 (périodes 2) ont été obtenues en interrogeant la base de données de l'Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation (ATIH). La Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM) a été utilisée pour extraire les codes relatifs à la chirurgie rénale. Pour chaque période, les données étaient classées en chirurgie partielle, chirurgie totale, voie ouverte, voie cœlioscopique/robotique dans respectivement les établissements publics/PSPH et les établissements privés. Les pratiques des 2 périodes ont été comparées.


Résultats .- Sur la durée de l'étude, 28 000 et 28 907 actes et ont été respectivement déclarés sur les périodes 1 et 2, soit avec une moyenne annuelle de 14 000 et 14 450 actes. Le taux de chirurgie rénale partielle a augmenté de 30 % à 35 % (p <0,0001). Cette évolution était similaire dans les secteurs public et privé (Tableau 1). La proportion de la voie cœlioscopique/robotique a significativement augmenté sur les deux périodes (35 % versus 39 %, p <0,0001). Cette augmentation était plus importante dans le secteur public que dans le secteur privé (p =0,0017). L'évolution combinée du type de chirurgie et la voie utilisée sur toute la période sont représentées sur la Figure 1.


Figure 1
Figure 1. 

Évolution de la chirurgie rénale France de 2009 à 2012. NTC : néphrectomie totale cœlioscopique ; NTO : néphrectomie totale ouverte ; NPO : néphrectomie partielle ouverte ; NPC : néphrectomie partielle cœlioscopique.




Conclusion .- Cette étude a mis en évidence l'évolution concordante des pratiques chirurgicales et les recommandations de l'AFU. La chirurgie partielle du rein et la voie mini-invasive continuent leur essor. L'évolution de cette dernière est plus rapide dans le secteur public.




Tableau 1 - Nombres d'actes de chirurgie déclarés entre 2009 et 2012.
Type de chirurgie  (2009-2010) 
(2011-2012) 
p  
Néphrectomie totale   19 773  (100 %)  18 923  (100 %)  0,3577 
Public/PSPH  10 268  (51,9 %)  9916  (52,4 %)   
Privé  9505  (48,1 %)  9007  (48,1 %)   
 
Néphrectomie partielle   8227  (100 %)  9984  (100 %)  0,8626 
Public/PSPH  4317  (52,4 %)  5225  (52,3 %)   
Privé  3910  (47,6 %)  4759  (47,7 %)   
 
Chirurgie par voie ouverte   18 113  (100 %)  17 554  (100 %)  0,1712 
Public/PSPH  9624  (53,1 %)  9199  (52,4 %)   
Privé  8489  (46,9 %)  8355  (47,6 %)   
 
Chirurgie par voie cœlioscopique   9887  (100 %)  11 353  (100 %)  0,0017 
Public/PSPH  4961  (50,2 %)  5942  (52,3 %)   
Privé  4926  (49,8 %)  5411  (47,7 %)   





Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.