Évaluation préliminaire de la satisfaction des patients et des médecins concernant l’utilisation de la téléconsultation en urologie pendant la pandémie COVID-19

05 novembre 2020

Auteurs : U. Pinar, J. Anract, O. Perrot, T. Tabourin, E. Chartier-Kastler, J. Parra, C. Vaessen, A. De La Taille, M. Roupret
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 699
Objectifs

Le confinement lié au COVID-19 a forcé les urologues à proposer de nouvelles offres d’accès aux soins pour leurs patients, notamment en oncologie. La téléconsultation, en limitant le risque d’exposition au virus, est une alternative sûre pour les patients mise en place en urgence dans nos centres. Notre objectif était d’évaluer la satisfaction des patients et des médecins concernant la téléconsultation pendant la pandémie COVID-19.

Méthodes

À partir du 16 mars 2020, toutes les consultations en présentiel ont été annulées en France, à l’exception des urgences. Nous avons évalué la téléconsultation initiée immédiatement par 5 urologues séniors dans 2 centres universitaires. Tous les patients ayant consulté ont reçu par mail le questionnaire validé évaluant la satisfaction suite à une téléconsultation (TSQ). Ces items ont également été remplis par les consultants. Le TSQ comprenait 14 items étant chacun côté par une échelle de Likert à 5 points. Les facteurs associés à une bonne satisfaction étaient recherchés par régression logistique multivariée.

Résultats

Au total, 105 patients ont répondu au questionnaire (91,3 %). L’âge médian était de 66 ans (IQR=55–71), et 95 étaient des hommes (90,5 %). La majorité des consultations correspondaient à un suivi médical (n =72,68 %) oncologique (n =46, 44 %). Vingt-quatre patients (23 %) rencontraient leur urologue pour la première fois (Fig. 1). Le TSQ médian était de 67 (IQR=60–69) ; la téléconsultation était jugée comme une bonne expérience par 88 patients (83,8 %) et par 4 urologues (80 %). Les patients qui rencontraient leur chirurgien pour la première fois au cours de la téléconsultation était plus à même de considérer l’expérience comme bonne (OR=1,2, IC95 %=1,1–1,5, p =0,03).

Conclusion

Débutée en urgence durant la pandémie de COVID-19, la téléconsultation en urologie est une alternative ayant atteint un haut niveau de satisfaction à la fois pour les patients et les praticiens, indiquant potentiellement un changement majeur dans l’utilisation de cette technologie après la crise sanitaire.




 




Fig. 1
Fig. 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.