Evaluation économique de l'hyperthermie prostatique.

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, HBP, traitement instrumental non invasif de l'HBP, thermothérapie, Coût
Auteurs : Merlière Y, Viens-Bitker C, Houée J, Dutheil M, Abbou C
Référence : Prog Urol, 1994, 4, 547-554
Le BUT de notre étude était d'évaluer le prix de revient d'une séance et d'un traitement de l'hypertrophie bénigne prostatique par hyperthermie dans le cadre de l'évaluation clinique confiée au Comité d'Evaluation et de Diffusion des Innovations Technologiques (CEDIT) de l'AP-HP.Les coûts comportent : 1) Le personnel hospitalier et médical (à partir des temps d'intervention moyens de chaque catégorie de personnel relevés par une infirmière au cours de la séance - ces temps sont valorisés en coût standard AP-HP), 2) Les consommables (matériel médical et fournitures) définis sur la base de protocoles de soins, 3) Le fonctionnement des locaux (frais de téléphone, entretien-salubrité, chauffage et alimentation), 4)L'amortissement calculé sur 5 ans en ajoutant un coût forfaitaire de maintenance égal à 10% du prix d'achat de la machine.
RESULTATS : le prix de revient d'une séance varie de 1200 F à 5300 F et celui d'un traitement de 2500 F à 9700 F selon la machine utilisée. A titre de référence, le coût du traitement médical varie de 2600 F à 2900 F par an.
CONCLUSION : le prix de revient d'un traitement varie fortement d'une machine à l'autre. L'évaluation clinique ne permet pas de conclure à une plus grande efficacité des traitements les plus coûteux. L'approche coût-efficacité privilégie le traitement médical.