Évaluation du statut ganglionnaire avant cystectomie totale pour cancer de la vessie infiltrant le muscle : intérêt du couple IRM de diffusion et 18FDG-TEP scanner ?

25 novembre 2012

Auteurs : M. Rouanne, Y. Neuzillet, A. Safsaf, A. Scherrer, C. Tainturier, H. Botto, T. Lebret
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 760




 

Objectifs.– Évaluer l’efficacité de l’IRM avec séquences de diffusion et de la tomodensitométrie par émission de positons au18F-fluorodéoxyglucose (18FDG-TEP/scanner)pour le diagnostic d’envahissement ganglionnaire chez les patients ayant un cancer de vessie candidats à une cystectomie totale.


Méthodes.– De janvier 2011 à septembre 2011, les patients candidats à une cystectomie totale pour cancer de vessie de stade pT2 minimum ont été évalués par une IRM de diffusion, un 18FDG-TEP/scanner et un uroscanner préopératoire. Chaque patient était traité par cystectomie totale et curage ganglionnaire ilio-obturateur bilatéral étendu aux aires ganglionnaires iliaques externe, interne et primitives. Les résultats anatomo-pathologiques des ganglions prélevés étaient comparés aux résultats de l’IRM de diffusion et du 18FDG-TEP/scanner préopératoires pour chaque patient. La sensibilité, la spécificité, la valeur prédictive positive (VPP), la valeur prédictive négative (VPN) et la performance diagnostique des deux examens étaient évalués.


Résultat.– Seize patients (12 hommes et quatre femmes) ont été inclus. L’âge médian a été de 68ans (56–81), l’indice médian de masse corporelle était de 25kg/m2 (18–32), les cancers de vessie ont été de stade pathologique pT2, pT3 et pT4 dans neuf (56,2 %), trois (18,8 %) et quatre (25 %) cas respectivement. Six patients (37,5 %) avaient un envahissement ganglionnaire métastatique. L’IRM avec séquences de diffusion avait mis en évidence un envahissement ganglionnaire chez quatre patients (25 %) dont trois d’entre eux étaient effectivement métastatiques. Le 18FDG-TEP/scanner avait mis en évidence un envahissement ganglionnaire chez trois patients (18,8 %) qui étaient effectivement tous métastatiques. La sensibilité, la spécificité, la VPP, la VPN et la performance diagnostique de l’IRM de diffusion étaient respectivement de 50 %, 90 %, 75 %, 75 %, et 75 %. Pour le 18FDG-TEP/scanner, elles étaient respectivement de 50 %, 100 %, 100 %, 76,9 % et 81,3 %.


Conclusion.– L’IRM de diffusion et le 18FDG-TEP/scanner permettent d’optimiser l’évaluation du statut ganglionnaire dans le bilan d’extension locorégional des patients ayant un cancer de la vessie infiltrant le muscle. Dans cette série, le 18FDG-TEP/scanner était plus performant que l’IRM de diffusion avec une plus grande spécificité et valeur prédictive positive.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.