Évaluation du risque de contamination par le coronavirus après chirurgie robotique durant la pandémie COVID-19

05 novembre 2020

Auteurs : T. Tabourin, J. Sarfati, U. Pinar, N. Beaud, J. Parra, C. Vaessen, F. Gomez, D. Benamran, G. Canlorbe, J. Belghiti, E. Chartier-Kastler, O. Cussenot, T. Seisen, M. Roupret
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 697
Objectifs

La pandémie COVID-19 impacte le monde médical dans son ensemble et les ressources doivent être réorganisées massivement pour répondre à l’urgence sanitaire. Certaines pathologies restent cependant des priorités en termes de santé publique et doivent être prises en charge rapidement. L’objectif de l’étude est d’évaluer le risque d’infection iatrogène par le coronavirus chez les patients opérés par chirurgie laparoscopique robot-assistée.

Méthodes

L’ensemble des données des patients, opérés par chirurgie laparoscopique robot-assistée dans 2 CHU, en urologie et gynécologie, durant la pandémie COVID-19, ont été prospectivement incluses. Elles concernaient : l’âge, le type de chirurgie, les durées d’opération et d’hospitalisation, les complications postopératoires. En préopératoire tous les patients étaient dépistés COVID-19 au moyen d’un questionnaire et, selon le centre, d’un scanner thoracique. En cas de suspicion, un test diagnostic par RT-PCR nasopharyngé était réalisé. Les patients positifs étaient exclus. Après la chirurgie, tous les patients étaient appelés afin d’évaluer l’apparition des symptômes de COVID-19. Ceux présentant des symptômes bénéficient systématiquement d’un test RT-PCR nasopharyngé.

Résultats

Soixante-sept patients ont été inclus dans l’étude, l’âge médian était de 68 ans (IQR=53–70), 44 étaient des hommes (64,7 %). L’oncologie était la principale indication chirurgicale (55 procédures, 84,6 %). Au total, 11 patients étaient symptomatiques après la chirurgie (16,9 %) dont un seul a été testé positif (1,5 %), 10 étaient négatifs (15,4 %). Aucun chirurgien traitant n’a été diagnostiqué avec une infection COVID-19 positive pendant l’étude. L’appréhension moyenne des patients d’être contaminés par le COVID-19 au décours d’une chirurgie durant la pandémie, évaluée par score de Likert, étaient égale à 5.

Conclusion

Les procédures laparoscopiques assistées par robot semblent être sûres, sous réserve du respect de toutes les mesures de précaution recommandées. Le taux de COVID-19 nosocomial rapporté était extrêmement faible dans notre expérience et devrait même diminuer avec l’utilisation systématique du test RT-PCR pendant le bilan préopératoire.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.