Évaluation des résultats fonctionnels et de la morbidité de l’HoLEP pour le traitement des prostates de plus de 100 cm 3

25 novembre 2015

Auteurs : V. Comat, G. Pierquet, G. Capon, J. Bernhard, H. Bensadoun, G. Pasticier, P. Ballanger, J. Ferrière, G. Robert
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 729
Objectifs

L’HoLEP est une technique d’énucléation endoscopique qui, après la période de courbe d’apprentissage, permet le traitement de volumes prostatiques élevés. Notre objectif était d’évaluer l’efficacité et la morbidité péri- et postopératoire de l’HoLEP chez les patients ayant un volume prostatique supérieur à 100cm3.

Méthodes

Une étude rétrospective a été conduite sur 400 patients consécutifs opérés par 9 opérateurs différents d’un même centre universitaire. Parmi ces 400 patients, 71 présentaient un volume prostatique de plus de 100cm3. Les données cliniques et paracliniques ainsi que les complications per- et postopératoires ont été recueillies de manière prospective. Des auto-questionnaires standardisés ont été utilisés pour évaluer les symptômes urinaires et sexuels (IPSS, IIEF-5). Les complications per- et postopératoires ont été recueillies et classées selon la classification de Clavien.

Résultats

La durée opératoire était significativement plus longue pour les prostates de plus de 100cm3 : 120 vs 94min (p <0,05). La durée d’hospitalisation (1,94 vs 2,11 nuits postopératoires) et la durée de sondage vésical (34,10 vs 34,84heures) n’étaient pas différentes. Les taux de complications postopératoires précoces (<j30) de grade 2 et 3 de la clasification de Clavien étaient plus fréquents pour les prostates de plus de 100cm3, mais étaient inférieurs pour celles de grade 1. Les patients du groupe 1 présentaient plus de complications infectieuses et hémorragiques (transfusions, décaillotages). À 1 an, le taux de sténose de l’urètre était de 2,9 % pour les prostates de plus de 100cm3 contre 1,3 % dans le groupe contrôle. Les résultats fonctionnels étaient comparables.

Conclusion

L’HoLEP est réalisable pour les prostates de plus de 100cm3, y compris au sein d’un service universitaire multi-opérateur. La durée opératoire est allongée, mais les risques de complication de grade3 restent faibles (<5 %) (Tableau 1, Tableau 2).




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.




Tableau 1 - Résultats fonctionnels.







Tableau 2 - Complications postopératoires.









© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.