Évaluation des résultats chirurgicaux de la cure de fistule urétro/vésicorectale par abord périnéal avec interposition de lambeau gracilis après prise en charge d’un cancer de la prostate localisé

05 novembre 2020

Auteurs : M. Sbizzera, N. Morel-Journel, P. Neuville
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 765
Objectifs

La fistule urétro/vésicorectale après cancer de prostate est une complication rare, de prise en charge difficile. La cure de fistule par abord périnéal avec interposition de lambeau gracilis présente de bons résultats, mais les cas décrits sont encore peu nombreux. L’objectif de cette étude est d’évaluer les résultats chirurgicaux de cette technique chez les patients pris en charge pour une fistule vésicorectale.

Méthodes

Il s’agit d’une étude monocentrique, rétrospective. Tous les patients consécutifs atteint d’une fistule urétro/vésicorectale après prise en charge d’un cancer de prostate localisé, et ayant bénéficié d’une cure de fistule par abord périnéal avec interposition de lambeau de gracilis depuis 2008 ont été inclus. Les patients ayant eu une cystectomie dans le même temps opératoire ont été exclus. Les principaux critères de jugement étaient le taux de fermeture de fistule (clinique et cystographie à j15–21 postopératoire), le taux de rétablissement de continuité digestive et les complications selon Clavien–Dindo.

Résultats

Dix-huit patients ont été inclus. L’âge médian était de 66 ans (60–73). Dix-sept (94 %) patients ont été pris en charge par prostatectomie, parmi lesquels 1 a eu de la radiothérapie adjuvante. Un patient a été traité par curiethérapie. Quinze (83 %) patients avaient eu au moins une tentative de fermeture de la fistule sans succès (14 dérivations urinaires et digestives, 5 trans-abdominal, 3 York Mason, 3 trans-anal, 3 transpérinéal, 1 encollage). Dix (55 %) patients avaient une stomie digestive. Après un suivi moyen de 12 mois (2 à 54), 17 (94 %) des fistules ont été fermées. La continuité digestive a été rétablie chez 9 des 10 patients dérivés. Une seule complication Clavien–Dindo ≤ 3b a été rapportée (urinome secondaire à une plaie d’un uretère d’un greffon réimplanté).

Conclusion

L’abord périnéal avec interposition de lambeau de gracilis pour le traitement d’une fistule urétro/vésicorectale développée après prise en charge d’un cancer de prostate localisé est associée à un excellent taux de réussite et un faible taux de complication.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.