Évaluation de la technique de néphrectomie partielle robotique guidée par l’image et assistée par modélisation 3D (IGRAPN) : étude comparative appariée par score de propension (UroCCR 51)

05 novembre 2020

Auteurs : C. Michels, Z.-E. Khene, T. Prudhomme, A. Boulenger de Hauteclocque, E. Jambon, E. Alezra, G. Capon, H. Bensadoun, F. Bladou, G. Robert, N. Grenier, J. Ferrière, N. Doumerc, K. Bensalah, J.C. Bernhard
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 747-748
Objectifs

La néphrectomie partielle est une intervention anatomique aux objectifs fonctionnel et oncologique présentant un risque de complications postopératoires significatif. L’utilisation de la modélisation 3D issue de l’imagerie préopératoire permettrait une meilleure planification chirurgicale ainsi qu’une assistance peropératoire susceptible d’améliorer la qualité du geste. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’apport de cette assistance pour la néphrectomie partielle robot-assistée (NPRA).

Méthodes

Analyse rétrospective de tous les patients traités par NPRA pour tumeur rénale, par trois chirurgiens experts de haut volume exerçant dans des centres académiques. Les données cliniques ont été collectées prospectivement après consentement écrit dans la base de données française UroCCR (CNIL DR 2013–206 ; NCT03293563). Les patients opérés durant la courbe d’apprentissage des chirurgiens experts ont été exclus (100 premières NPRA). Notre cohorte a été divisée en deux groupes : avec modélisation 3D (IGRAPN) réalisée avec Synapse 3D® ou sans. Un score de propension en fonction de l’âge, du DFG préopératoire et du RENAL score a été utilisé pour un appariement 1 : 1 des patients de chaque groupe afin de constituer 2 groupes comparables. Les deux techniques ont été comparées en termes de résultats périopératoires.

Résultats

Ont été inclus 694 cas opérés entre novembre 2013 et mars 2020, formant après appariement 2 groupes de 238 patients. Le diamètre tumoral médian était de 48mm dans le groupe IGRAPN contre 46mm dans le groupe contrôle(cf. Tableau 1) (p =0,16). Le score RENAL médian était de 9 [7 ;10] IQR. Il y avait 49 % de chirurgie sans clampage et 40 % de clampage sélectif dans le groupe 3D contre 92 % de clampage de l’artère rénale dans le groupe contrôle (cf. Tableau 2). Dans le groupe IGRAPN 96 % des marges chirurgicales étaient négatives contre 94 % dans le groupe contrôle (NS). Entre le préopératoire et la sortie d’hospitalisation, le DFG variait de −10,7mL.min−1 dans le groupe IGRAPN contre −12,85mL.min−1 dans le groupe contrôle (p =0,13). Il y avait 2 % de complications Clavien>2 dans le groupe IGRAPN contre 9 % dans le groupe contrôle (p <0,001).

Conclusion

L’assistance par modélisation 3D permet une planification préopératoire ainsi qu’une chirurgie guidée par l’image pour les NPRA qui pourrait diminuer le risque de complications et aider le chirurgien à répondre le mieux possible aux enjeux fonctionnel et oncologique de cette chirurgie, mais également d’en réduire la morbi-mortalité.




 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - Caractéristiques patients, et variables préopératoires des deux groupes de néphrectomie partielle robot-assistée.







Tableau 2 - Résultats périopératoires des deux groupes de néphrectomie partielle robot-assistée.



Légende :
DFG : débit de filtration glomérulaire estimée par la formule MDRD.







© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.