Évaluation de la pertinence du scoring de la conservation des bandelettes neurovasculaires par l’urologue au cours de la prostatectomie totale

25 novembre 2019

Auteurs : M. Lesourd, J.B. Beauval, N. Doumerc, M. Thoulouzan, M. Soulié, E. Huyghe, X. Gamé, P. Rischmann, S. Pericart, M. Roumiguié
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 657-659
Objectifs

Évaluer si la graduation de la conservation des bandelettes neurovasculaires (BNV) par l’urologue correspond aux observations histologiques.

Méthodes

Trois cent trente-sept patients ayant eu une prostatectomie totale (PT) par laparotomie ou par voie cœlioscopique robot-assistée pour un adénocarcinome prostatique localisé ont été inclus dans étude monocentrique de mars 2017 à 2019.

Le chirurgien estimait la qualité de la conservation des BNV selon un score allant de 0 (pas satisfait) à 5 (satisfait).

Puis, un anatomopathologiste dédié mesurait la profondeur et la longueur des BNV restantes sur la pièce de PT.

Enfin, une évaluation fonctionnelle était réalisée en pré- et postopératoire (6 semaines, 3 mois, 6 mois) avec des auto-questionnaires validés (IIEF5, score ICIQ et USP) afin de corréler les Résultats fonctionnels à la qualité de la conservation.

Résultats

Quatre-vingt-treize patients ont été inclus, avec un suivi médian de 6 mois. Les caractéristiques des patients sont rapportées dans le Tableau 1.

La Fig. 1 montre l’association entre la graduation préopératoire de la conservation des BNV par le chirurgien avec la mesure histologique des BNV sur les pièces de PT. On retrouve une association significative entre l’estimation préopératoire de l’urologue et l’observation histologique (p <0,0001). Pour une conservation de grade 4–5, la longueur de BNV moyenne est de 7,47mm et la profondeur de 2,50mm. Pour une conservation quasiment nulle (grade 0–1), les mesures sont respectivement 7,37mm et 1,78mm (p <0,001). La Fig. 2 compare la surface de BNV (mm2) laissées sur les pièces de PT avec les résultats fonctionnels pré- et postopératoires (3 mois).

Conclusion

La conservation des BNV est un facteur subjectif car il dépend de l’estimation préopératoire du chirurgien. La longueur des BNV restantes est corrélée avec le grade de conservation nerveuse estimé par le chirurgien. Concernant les données fonctionnelles un suivi plus prolongé est nécessaire, la récupération érectile est progressive et souvent supérieure à 3 mois.




 





Fig. 1
Fig. 1. 




Fig. 2
Fig. 2. 





Déclaration de liens d'intérêts


PHRC 2005.




Tableau 1 -









© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.