Évaluation de la morbidité de la cystectomie sus-trigonale avec entérocystoplastie d’agrandissement par chirurgie robotique

25 novembre 2016

Auteurs : O. Hedhli, F. Madec, E. Robine, Q. Le Clerc, J. Branchereau, L. Le normand, J. Rigaud
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 687
Objectifs

Évaluer la faisabilité et la morbidité de la cystectomie sus-trigonale avec entérocystoplastie d’agrandissement robot assistée.

Méthodes

Dix-sept patients opérés d’une cystectomie sus-trigonale avec entérocystoplastie d’agrandissement robot assisté ont été inclus de 2012 à 2016. L’intervention se déroulait en 3 temps : cystectomie sus-trigonale par voie robot assistée, l’entérocystoplastie par mini-laparotomie, puis l’anastomose entéro-vésicale par voie robot assistée. Les complications précoces (<30jours) et tardives (>30jours) ont été rapportées selon la classification de Clavien-Dindo.

Résultats

La durée moyenne de l’intervention était de 270 90minutes. La durée moyenne pour la cystectomie, l’entéroplastie et l’anastomose était respectivement de 71 29 ; 67 2,5 et 83 61minutes. Le saignement peropératoire moyen était de 50 cm3. Le suivi médian était de 10 mois [4–21]. La mortalité a été nulle. Il n’y a pas eu de complication majeure (Clavien-Dindo>2) postopératoire précoce ou tardive. Les complications précoces mineures (Clavien-Dindo 1 ou 2) ont été observées dans 41,2 % des cas [4 pyélonéphrites (23,5 %), 1 hématome pelvien nécessitant une transfusion (5,9 %), 2 iléus (11,8 %), un pic fébrile (5,9 %)]. Les complications tardives mineures (Clavien-Dindo 1 ou 2) ont été observées dans 11,8 % des cas (1 rétention aiguë d’urine [5,9 %], 1 pyélonéphrite [5,9 %]).

Conclusion

La cystectomie sus-trigonale robot assistée est une technique faisable, sans complications postopératoires précoces ou tardives majeures rapportées dans notre série.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.






© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.