Évaluation de la fonction rénale à moyen terme après cystectomie avec urétérostomie cutanée trans-iléale pour cancer

25 novembre 2012

Auteurs : N. Letang, M. Rouanne, T. Lebret, Y. Neuzillet, J.M. Hervé, L. Yonneau, H. Botto
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 762-763




 



Objectifs.– Évaluer à moyen terme les modifications de la fonction rénale des patients traités pour un cancer de vessie par cystectomie totale et dérivation urinaire selon Bricker.


Méthodes.– Entre janvier 1984 et décembre 2008, la fonction rénale des patients traités dans notre centre par cystectomie totale pour cancer avec dérivation urinaire de type Bricker a été évaluée de manière rétrospective. Pour chaque patient, le débit de filtration glomérulaire (DFG) était calculé avec la formule Modification of Diet in Renal Disease (MDRD) en préopératoire, tous les six mois pendant deux ans, puis annuellement. Différentes données pré per et post opératoires, dont l’évolution morphologique du haut appareil, ont été analysées.


Résultat.– Les dossiers de 226 patients ont été étudiés. Le DFG moyen était de 66,9mL/min(±21,9) en préopératoire et diminuait de 4,1mL/min/an (±14,3) pour un suivi moyen de 37,1 mois (±39,4). Cette diminution était statistiquement significative (p =0,02). Le DFG diminuait surtout la première année postopératoire avec une décroissance moyenne de 8,9mL/min (±16,2), puis cette décroissance ralentissait pour atteindre 11,3mL/min (±4,1) à quatre ans postopératoire. Dans cette série, l’hypertension artérielle (p =0,91) et le diabète (p =0,89) n’étaient pas associés de manière significative à la diminution du DFG à moyen terme. En revanche, un DFG préopératoire estimé à plus 60mL/min était associée de manière significative à une diminution de la fonction rénale à moyen terme (p =0,02).Une obstruction urétérale secondaire concernait 14 % des unités rénales et était sans prédominance significative de côté (p =0,26). Après un traitement adapté, l’obstruction urétérale n’était pas significativement associée à une altération du DFG (p =0,59).


Conclusion.– L’urétérostomie cutanée trans-iléale réalisée au décours d’une cystectomie pour cancer permet de préserver à moyen terme la fonction rénale. Une insuffisance rénale chronique préopératoire ne doit pas être un facteur limitant dans le choix de ce type de chirurgie. La survenue d’une sténose urétérale n’a pas de retentissement sur la fonction rénale lorsqu’elle est diagnostiquée et traitée dès son apparition.






© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.