Évaluation de la fonction rénale après cystectomie totale et remplacement vésical : quelle place pour les méthodes de mesure radio-isotopique ?

25 novembre 2012

Auteurs : M. Rouanne, Y. Neuzillet, D. Eladari, H. Botto, T. Lebret
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 763




 

Objectifs.– Étudier la corrélation entre les valeurs mesurées du débit de filtration glomérulaire (DFG) par méthode radio-isotopique et les valeurs calculées du DFG selon l’équation Modification of Diet in Renal Disease (MDRD) des patients traités par cystectomie totale et entérocystoplastie pour un cancer de la vessie localisé.


Méthodes.– Entre novembre 2010 et décembre 2011, la fonction rénale des patients candidats à une cystectomie totale avec remplacement vésical était évaluée de manière prospective, en préopératoire et à six mois, par le taux de créatininémie, le calcul du DFG selon l’équation MDRD et la mesure radio-isotopique du DFG par clairance urinaire de l’Ethylène-Diamine-Tétra-Acétate (EDTA). Les critères de non-inclusion étaient les cancers de la vessie localement avancés et l’insuffisance rénale préopératoire. Les patients traités par chimiothérapie néoadjuvante ou adjuvante étaient exclus de l’étude.


Résultat.– Au total, 17 patients (13 hommes et quatre femmes) ont été inclus. L’âge médian était de 67ans (58–77), les cancers de vessie étaient de stade pTis-pT1, pT2 et pT3 dans quatre (23 %), dix (59 %), et trois (18 %) cas respectivement. La fonction rénale moyenne préopératoire était de 78±19μmol/L pour la créatininémie, 84±12mL/min pour le DFG calculé et 75±14mL/min pour le DFG mesuré. À six mois postopératoire, leur fonction rénale moyenne était de 87±23μmol/L pour la créatininémie, 77±17mL/min pour le DFG calculé (MDRD) et 68±15mL/min pour le DFG mesuré (clairance à l’EDTA). À six mois, il existait une différence significative (p =0,035) entre les valeurs du DFG mesurées par radio-isotope et calculées par l’équation MDRD. De même, les valeurs mesurées du DFG entre 0 et six mois étaient significativement différentes (p =0,025) alors qu’aucune différence significative n’était mise en évidence en utilisant les taux créatininémie et les valeurs estimées du DFG selon le MDRD.


Conclusion.– La mesure radio-isotopique du DFG à intervalles réguliers permet de monitorer de manière plus précise la fonction rénale des patients après entérocystoplastie de remplacement et de dépister précocement une altération de leur fonction rénale.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.