Étude rétrospective sur l’intérêt d’un traitement concomitant de l’hyperplasie bénigne de prostate lors de l’ablation de calculs de vessie chez les hommes de plus de 50 ans

05 novembre 2020

Auteurs : C. Chapelle, S. Bernardeau, P. Pillot, P. Delpech, T. Charles, M. Vallee, A. Descazeaud
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 767-768
Objectifs

La formation des calculs de vessie chez l’homme est souvent attribuée à l’hyperplasie bénigne de prostate (HBP). Le traitement du calcul et de l’obstruction sous-vésicale lors de la même intervention est fréquent mais parfois inefficace voire délétère. Notre objectif était d’analyser l’évolution des hommes opérés d’une ablation de calcul de vessie avec ou sans chirurgie concomitante de l’HBP.

Méthodes

Tous les cas d’hommes de plus de 50 ans opérés d’une ablation de calcul vésical dans 2 centres universitaires français entre 2009 et 2018 ont été analysés de façon rétrospective. Les patients présentant une insuffisance rénale terminale, une vessie neurologique ou opérés d’une entérocystoplastie ou d’une prostatectomie radicale étaient exclus. Trois critères binaires de jugement au suivi étaient recensés : complications postopératoires Clavien ≥2 suite à une chirurgie pour calcul et/ou pour HBP concomitante ou secondaire, chirurgie de l’HBP secondairement, nouvelle intervention pour récidive de calcul de vessie.

Un score composite de 0 à 3 était calculé (0=succès aux 3 critères).

Résultats

Cent trente-deux patients ont été inclus, 77 (58 %) ont reçu un traitement chirurgical concomitant de l’HBP (RTUP, laser, ICP ou AVH) et 55 une ablation seule de calcul. Le groupe avec un traitement concomitant avait un volume prostatique moyen supérieur (66mL vs 52mL, p =0,012) et un résidu post-mictionnel plus élevé (119mL vs 51mL, p =0,05). Avec un suivi moyen de 51 mois (écart-type 37 mois), les patients ayant reçu un traitement concomitant étaient moins souvent réopérés pour HBP (8 % vs 45 %, p <0,01, délai moyen 35 mois), avaient plus de complications précoces (48 % vs 26 %, p =0,012) et étaient moins souvent réopérés pour calcul de vessie (8 % vs 42 %, p <0,01). Le score composite était en faveur du traitement concomitant (0,61 vs 1,14, p =0,001).

Conclusion

La chirurgie de l’HBP concomitante à l’ablation d’un calcul de vessie semble apporter un bénéfice concernant les taux de nouvelle intervention pour HBP ou calcul, au prix cependant d’une morbidité postopératoire supérieure. La stratégie thérapeutique d’ablation d’un calcul doit vraisemblablement être décidée au cas par cas.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.