Étude des variations du nombre de cas incidents des cancers de prostate en France à partir de 5 centres. Extrapolation nationale

25 novembre 2013

Auteurs : O. Helfrich, S. Crouzet, A. Ruffion, A. Houlgatte, C. Cavillon, C. Gerard, A. Villers
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1039-1040




 



Objectifs .- Estimer l'incidence du cancer de prostate en France en mesurant sa variation annuelle au niveau de centres de diagnostic et en rapportant cette variation moyenne aux chiffres publiés par les registres (réseau FRANCIM). Évaluer l'impact des recommandations de dépistage sur l'incidence standardisée.


Méthodes .- Étude observationnelle multicentrique de 01/01/2001 au 31/12/2012 sur bases de données dans 5 centres d'urologie français, publics et privés. Les centres inclus ont été sélectionnés hors des départements à registre de cancer. Les données saisies incluaient le nombre de biopsies annuelles, le nombre de biopsies positives. Les biopsies pour cancer déjà connus et en réévaluation étaient exclues. L'estimation FRANCIM de l'incidence en France est de 62 245 en 2005, de 70 563 en 2006 et de 71 836 en 2007. Il n'y a pas de données publiées après 2007. En rapportant cette variation moyenne des 5 centres aux chiffres publiés par FRANCIM, l'incidence national au delà de 2007 est estimée.


Résultats .- Le nombre total de biopsies sur la période de 11 années est de 18 392. Le taux de détection moyen est de 51,4 % (48,3 à 53,6 %). La tendance évolutive du nombre de nouveaux cas de cancer prostatique entre 2001 et 2012 pour les 5 centres est de type polynomial et est montrée sur la Figure 1. Le pic d'incidence a été observé dans notre étude en 2007 avec1028 nouveaux cancers (632 en 2002 et 649 en 2012). L'estimation nationale mesurée par notre courbe de variation en se basant sur 2001 est de 62 181 pour 2005 et de 74 204 pour 2007. La concordance de nos données avec celles de FRANCIM est de 99,9 % pour 2005 et de 96,8 % pour 2007. L'estimation de l'incidence nationale est de 52 342 pour 2012.


Figure 1
Figure 1. 

Évolution de l'incidence du cancer de prostate entre 2001 et 2012.




Conclusion .- Ce modèle permet une estimation de l'incidence nationale avec moins d'un an de délai. L'incidence estimée a augmenté de 63 % sur les 5 années de 2002 à 2007. Depuis 2007, la courbe de variation s'inverse avec une baisse de 58 % depuis 2007, qui semble continuer. Cette baisse estimée sera comparée aux prochaines publications du réseau FRANCIM.






© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.